La Vocation de saint Matthieu (1599-1600)

DVD2000-VST

New product

Durée : 40 mn - Auteur : Un moine de l'Abbaye Saint-Joseph de Clairval

Plus de détails

En stock

0
0/5 - 0 avis

14,17 € TTC


Caractéristiques – La Vocation de saint Matthieu (1599-1600)

RéférenceDVD2000-VST
AuteurUn moine de l'Abbaye Saint-Joseph de Clairval
EditeurTraditions Monastiques
ISBN3700291222071
Nom du produitLa Vocation de saint Matthieu (1599-1600)
Date2019
Durée40 mn
Format16/9 compatible 4/3

En savoir plus – La Vocation de saint Matthieu (1599-1600)

­Aidé de Sophie Mouquin (docteur en histoire de l'art) et partant d'une description attentive de la mise en scène du Caravage, un moine bénédictin nous entraîne à la découverte de ce chef-d'oeuvre de la Réforme catholique au puissant symbolisme religieux.
A travers cette méditation biblique et spirituelle, le spectateur est introduit dans le mystère d'un tableau de génie, qui fascine des générations de visiteurs depuis plus de quatre siècles.
Ce tableau se trouve actuellement dans l'Église Saint-Louis-des-Français à Rome.

Le Cardinal Matthieu Cointerel (Contarelli pour les italiens) était un insigne bienfaiteur de l'église Saint-Louis-des-Français. Quinze ans s'étaient écoulés quand l'ornement de la chapelle Contarelli fut enfin complété en 1600 pour satisfaire les clauses de son testament. Pour des raisons budgétaires, on avait renoncé aux fresques initialement prévues, et trois tableaux sur la Vocation, l'Inspiration et le Martyre de saint Matthieu avaient été commandés à un jeune peintre encore inconnu du grand public : Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage ou simplement Caravage. C'était moins onéreux que de faire appel à Cesari (qui avaient déjà exécuté les fresques de la voûte). Le Cardinal francophile Francesco Maria Bourbon del Monte, grand amateur d'art et mécène, l'avait pris sous sa protection et recommandé pour ce travail, qui fit à juste titre sa célébrité.

Quatre siècles plus tard, les oeuvres de ce peintre de génie, et spécialement le tableau de la Vocation, continuent de fasciner et d'interroger les visiteurs de Saint-Louis-des-Français. Le Christ plein de majesté interpelle. Mais sa main droite presque indolente n'est-elle pas un reste du maniérisme finissant de cette fin du XVIe s. ? ou bien est-ce là le signe d'un sens plus profond attaché à ce geste ? Et pourquoi saint Pierre dissimule-t-il Jésus en grande partie à nos yeux ? Et ce personnage barbu, qu'on identifie à saint Matthieu, que désigne-t-il de son index tendu, lui-même ou son comparse assis à sa droite ? Que vient faire au centre du tableau ce gamin accoudé sur l'épaule de percepteur d'impôts ? et ce soldat surpris par l'intrusion du Christ ? sans parler des deux hommes courbés sur la gauche… S'agissait-il seulement pour le peintre de rendre plus vivant le laconisme du texte évangélique ? de l'accommoder au goût d'une époque peu soucieuse de hiératisme ? Même à considérer son talent réaliste indéniable et novateur, son goût de l'animation et du mouvement n'aurait sans doute pas suffit à conserver sa célébrité à travers les siècles.
Car les tableaux du Caravage choquent ou fascinent, mais ne laissent personne indifférent. Cet homme tourmenté, certes habitué des tavernes romaines, mais dont le frère était prêtre à Milan, fut certainement touché dans sa sensibilité artistique par les ombres et les lumières d'une Rome en pleine efflorescence de la Réforme catholique. Elle avait vu se lever des saints tel un Philippe Néri, dont le charisme savait communiquer la Foi dans toutes les couches de la société, y compris auprès des milieux artistiques. Influencé par son bienfaiteur, le Cardinal del Monte, et sensible aux requêtes et critiques de ses mécènes, le Caravage se laissa imprégner dans son art religieux (non certes dans toutes ses oeuvres) par ce vaste mouvement de ferveur, qu'il sut traduire avec génie dans cette esthétique réaliste qui le caractérise, comme une fenêtre ouverte sur le Mystère de la Rédemption…
Aperçu d'un Mystère vous propose une méditation tissée de citations bibliques et qui embrasse cette oeuvre tant dans sa composition d'ensemble que dans ses détails, pour tenter d'expliciter la réponse que ce tableau donne en définitive à la question posée par Jésus Lui-même à ses apôtres : « Pour vous, qui suis-Je ? »

Le tableau de la vocation de saint Matthieu est disponible sur notre site à l'adresse suivante :

La vocation de saint Matthieu par le Caravage

Le même tableau avec un cadre :

Tableau de La Vocation de saint Matthieu

Pour une courte chronologie du Caravage en comparaison avec les événements majeurs de l'Eglise, de la Politique et des arts et des lettres, vous pouvez consulter ce document au format pdf : Chronologie du Caravage

  • Les avis (0)
  • Aucun avis pour le moment


    Ajouter un avis