La Nativité du Christ Agrandir l'image

La Nativité du Christ

TRT111A

New product

Panneau central : Icône de la Nativité du Christ - Panneaux latéraux : Anges de Fra Angelico

Plus de détails

En stock

0
0/5 - 0 avis

36,67 € TTC


Caractéristiques – Triptyque religieux La Nativité du Christ

RéférenceTRT111A
AuteurFra Angelico
Nom du produitLa Nativité du Christ
Dimensionouvert : 22 cm x 15 cm fermé : 11,5 cm x 15 cm
Date1440
LieuFlorence
FabricantTraditions Monastiques
Panneau centralIcône de la Nativité du Christ
Panneaux latérauxAnges de Fra Angelico
Matériaubois de chêne

En savoir plus – Triptyque religieux La Nativité du Christ

L'auteur de cette icône de la Nativité est inconnu. Certains l'attribue à Fra Angelico, d'autres à un de ses disciples Benozzo Gozzoli. Cette Nativité se trouve au couvent de Saint Marc à Florence. Ces dimensions sont de 177 x 148 cm.
En plus de Marie et Joseph, l'artiste a représenté deux autres personnages. A gauche de la Vierge Marie, un peu en retrait, nous avons sainte Catherine d'Alexandrie et le personnage qui est devant saint Joseph, est saint Pierre Martyr.
Pour les panneaux latéraux ont été choisis deux anges musiciens qui ont été peints sur un tabernacle. Ils proviennent d'une série de douze anges peints pour décorer le pourtour de la porte à deux battants du tabernacle. Cette oeuvre date de 1433 et se trouve aussi à Florence.
Pour ce triptyque religieux en l'honneur de la nativité du Sauveur, nous vous proposons cette méditation :
« Je vis le ciel ouvert et il parut un cheval blanc : celui qui le montait s'appelle le Fidèle, le Véritable.... Ses yeux étaient comme une flamme ardente, il y avait sur sa tête plusieurs diadèmes et portait un nom écrit que nul ne connaît que lui-même; il était revêtu d'un vêtement teint de sang : son nom est le Verbe de Dieu. » (Apocalypse, XIX, 11-13)
Tel est le chant magnifique jailli du coeur de l'Apôtre à la sublime vision des élus. Dans l'éclat de son triomphe apparaît le Fils de Dieu, celui qui tient le monde dans sa main. Et par amour le Verbe de Dieu devant lequel se prosternent les élus et pour qui retentit dans l'éternité le Sanctus de gloire, accepte de prendre un corps semblable au nôtre, de devenir homme en su bissant le joug, la déchéance de notre nature, en souffrant de tous nos besoins, de toutes nos humiliations. Il le fallait pour expier la faute de l'homme qui avait voulu être semblable à Dieu. Anéantissement, impuissance, pauvreté : voilà les seuls privilèges de Celui qui fut dès le commencement, Celui qui, Parole divine, fait jaillir la vie et demeure revêtu de lumière. Et ces humiliations sont si peu comprises qu'au jour de Noel, quelques âmes seulement sauront découvrir dans le mystère de joie, l'autre profond mystère, celui de la douleur et de l'amour.
Mais tous ceux qui voudront s'asseoir au festin céleste et connaître l'ivresse des Noces de l'Agneau, devront partager l'anéantissement de Bethléem.... C'est l'immolation qui donne la mesure de la puissance, et les vingt-quatre vieil lards dont parle l'Apocalypse, tenant chacun une harpe et des coupes pleines de parfum répètent : « Vous êtes digne de recevoir le livre et d'en ouvrir les sceaux, car vous avez été immolé, et vous avez racheté pour Dieu, par votre sang, des hommes de toute tribu et de toute nation.... Vous êtes digne, ô Agneau immolé, de recevoir la puissance, la Sagesse, la Force, l'Honneur, la Gloire et la Bénédiction.» (Apocalypse, V, 9-12)

Articles du blog en relation – Triptyque religieux La Nativité du Christ

  • Les avis (0)
  • Aucun avis pour le moment


    Ajouter un avis

    Produits associés