• Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand
Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

  • Référence: IC_9112

37,50 € TTC

En stock

Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand. Taille disponible : 24,5 x 17,5 cm (Ref G9112 - IC_9112)

4
4.00/5 - 1 revue

Description Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

La vie de sainte Emilie.

Emilie, fille d'un martyr, naquit au commencement du quatrième siècle, dans la province du Pont, de parents chrétiens, fort recommandables sous tous les rapports et d'un rang distingué dans la société. Ils possédaient de grands biens dont ils usaient libéralement pour assister les pauvres, les malades, les étrangers, pratiquant joyeusement l'hospitalité. Ils participaient à toutes les oeuvres de charité qui se présentaient. Ils élevèrent leur enfant dans la pratique de la religion catholique, et ne négligèrent rien pour la former de bonne heure à la pratique de toutes les vertus.
De par sa mère surtout, Emilie reçut l'instruction des Saintes Ecritures, apprenait les passages les plus faciles et plus pratiques, suivant la capacité de son âge. Elle lui enseignait essentiellement par ses exemples, à fuir jusqu'à l'ombre du péché, à aimer Dieu par dessus tout, à chérir ses semblables, à conserver sa foi au prix de tous les sacrifices. Cette dernière leçon était des plus importantes à cette époque, étant sous les Empereurs païens qui persécutaient la religion chrétienne à outrance et presque sans relâche.
Courage et fermeté étaient les armes pour confesser la foi devant les tyrans et être prêts au martyre. Les parents d'Emilie étaient donc très attachés à la religion et lui inspirèrent les mêmes sentiments afin de la prémunir dès son enfance, contre tous les dangers de séduction, de terreur, et même de tortures auxquels elle pouvait être exposée. Ce qui arriva peu de temps après.
Ils furent persécutés par l'Empereur Licinius et se virent dépouiller de leurs biens. Le père d'Emilie, dont l'histoire n'a pas conservé le nom, eut l'honneur de donner sa vie pour la défense de la foi et subit un glorieux martyre vers l'an 320.
Cette sainte enfant connut misères, souffrances et mauvais traitements de la part des officiers publics. Sa mère, privée de ses biens et en proie à de grandes privations par cette perte, lui enseignait patience et résignation. Elle l'encourageait à conserver intactes, sa foi et son innocence, qui sont les seuls et véritables richesses qu'on ne saurait nous enlever malgré nous.
Le persécution ayant cessé, elle put continuer en paix l'éducation de sa fille. Mais peu de temps après, cette vertueuse dame alla rejoindre son saint époux, au ciel.
Emilie, alors à la fleur de l'âge, n'ayant apparemment ni frère, ni soeur, disposant du peu de biens que sa mère avait pu récupérer, se trouva libre de disposer de sa personne.
Son grand désir fut de préserver sa virginité et d'embrasser la vie religieuse mais la prudence la poussa à s'unir à un époux respectable pour assurer son honneur. Son extrême beauté et les rares qualités de son esprit la faisant rechercher de plusieurs jeunes gens sans pudeur et sans religion, exposant sa vertu aux plus grands dangers.

Vie conjugale de sainte Emilie.

Vers l'an 325, Emilie épousa un jeune homme de la même province, nommé Basile et doué de grandes qualités. Il appartenait à une famille distinguée par sa piété et son attachement à la foi catholique.
Basile ayant vécu la persécution avec sa famille, avait de ce fait, hérité d'une moralité solide et s'occupait depuis, à l'enseignement de l'éloquence. Sa réputation n'était plus à faire. Il avait acquis une estime universelle et devint le maître de tous les jeunes gens de son pays tant par sa piété que par son éloquence. Il était prudent et avait une excellente conduite dans toutes ses actions car sa vertu remportait sur sa science. Emilie fut conquise et s'estima heureuse de devenir son épouse. Aucune alliance ne pouvait être plus harmonieux.
Basile et Emilie, de leur union par les liens du mariage, étaient appelés à donner au monde une famille de Saints. Dieu leur accorda une grande grâce, en récompense de leur piété et des épreuves subies dans les persécutions et les combla des biens de ce monde, connaissant le bon usage qu'ils en feraient.
Il leur fit recouvrer une partie des biens de leurs pères et les fit accroître au point qu'ils devinrent les plus riches de tout le pays avec des possessions dans le Pont, La Cappadoce et la petite Arménie.
Mais, désintéressés des richesses périssables, ils ne s'en servaient que pour la gloire de Dieu dans des oeuvres de charité, au service des pauvres, des malades, des étrangers, bâtissant et restaurant les églises.
Emilie était particulièrement généreuse, faisant des aumônes directement aux pauvres avec un intense bonheur et une grande bonté.
Emilie s'employait à faire régner la paix et le bon ordre dans sa maison. Elle était charitable et attentionnée envers ses employés qui la chérissaient comme une mère. Dans son voisinage, elle venait en aide aux familles dans leurs peines, leurs difficultés, leurs différends. Elle jouissait d'une grande influence dans la société.
Emilie et Basile s'installèrent à Césarée en Cappadoce, peu après leur mariage et y élevèrent leur nombreuse postérité. Emilie déploya toute sa sagesse et sa prévenance dans l'éducation de ses enfants.

Les enfants de sainte Emilie

- La première de la famille fut une fille, Macrine, honorée comme sainte dans l'Eglise, le 19 Juillet et dont on parlera. Les quatre autres filles furent mariées et établies honorablement dans le monde. Elles n'étaient pas honorées comme saintes mais vécurent très saintement et parvinrent à une vertu éminente, selon Saint Grégoire de Nazianze.
- Le deuxième enfant et premier garçon est nommé Basile comme son père. Peu après sa naissance, il fut confié à son aïeule Sainte Macrine l'ancienne, qui l'éleva saintement jusqu'à l'âge de dix ou douze ans. A la mort de celle-ci, il revint chez sa mère. Après de brillantes études de sciences, il choisit la vie monastique dans les solitudes du Pont, y construisit un monastère qu'il gouverna plusieurs années, écrivit une Règle pour les Religieux, devint Archevêque de Césarée et fut honoré publiquement le 1er juin, avec les titres de Grand et de Docteur de l'Eglise. Il fut saint et savant, célèbre dans l'Ordre monastique et dans la hiérarchie ecclésiastique.
- Le second fil d'Emilie, Naucrace, vécut saintement mais son nom ne figure pas au martyrologe.
- Le troisième fils mourut en bas âge.
- Le quatrième fils nommé Grégoire, se maria dans un premier temps, puis devint Evêque de Nysse en Cappadoce. Il vécut dès lors séparé de son épouse et dans une grande perfection. Il est honoré au nombre des saints le 9 mars.
- Le cinquième fils et dernier de la famille, Pierre, fut d'abord religieux dans le monastère de St Basile son frère dont il prit le gouvernement quand celui-ci devint Evêque. Par la suite, Pierre devint Evêque de Sébaste, en Arménie et parvint aux honneurs de la sainteté. Sa mémoire est célébrée le 9 janvier.
Ce fut après la naissance de Pierre que Basile le père mourut, vers l'an 349. Il eu une vie accomplie, heureuse et sainte. A ses enfants, il enseigna la pratique de toutes les vertus et leur donna toujours de bons exemples. Il s'éleva à un si haut degré de perfection, qu'il mérita de paraître au nombre des Saints. Son nom figure au martyrologe romain le 30 mai date probable de son décès.


Veuvage de sainte Emilie

Devenue veuve, Emilie se consacra essentiellement à l'éducation de ses enfants dont un grand nombre étaient encore jeunes, s'appliquant fidèlement au devoir sacré d'une véritable mère chrétienne. Ces faits ont été rapportés lors du récit de l'histoire de Macrine, sa fille aînée.
L'histoire relate donc, que lorsqu'Emilie portait Macrine en son sein, elle eut une vision qui lui fit connaître que son enfant ressemblerait à Sainte Thècle par ses vertus et le degré de sainteté qu'elle atteindra. A sa naissance, elle fut confiée à une nourrice dans la maison paternelle. Ainsi, Emilie l'avait toujours sous les yeux et la tenait souvent dans ses bras.
Très tôt, elle lui inculqua les principes religieux s'appuyant sur les Saintes Ecritures dont elle apprit des passages. Cela débuta par la Sagesse de Salomon, l'apprentissage des Psaumes, l'habituant à les méditer et à les garder dans son coeur toute la journée.
Elle la préservait de l'esprit du monde, formant son jeune coeur à l'amour de Dieu et au mépris de toutes choses périssables. Elle évoluait entre le travail comme les travaux d'aiguilles, la lecture, la prière. Il n'y avait point de place pour l'oisiveté. Emilie agissait ainsi pour tous ses autres enfants. Elle considérait que Dieu lui avait mis en dépôt ses enfants et qu'elle se devait de les Lui rendre avec usure quand Il viendrait les chercher.
Après la mort de son époux, Emilie, obligée de se rendre plus disponible pour la gestion de ses biens tout en ne négligeant aucune oeuvre de charité pratiquée du vivant de son mari, put compter sur l'aide précieuse de Macrine dans l'éducation de ses frères et soeurs ; ce que cette dernière fit avec dévouement, s'appliquant particulièrement à former leur coeur, leur inspirant le mépris de la sagesse de ce monde pour embrasser la sagesse évangélique. Macrine était avancée en âge. Elle vivait dans la chasteté et ne voulait pas se séparer de sa sainte mère.
Emilie destinait une bonne partie de ses revenus au soulagement des pauvres, au service des autels, et fit même contruire sur ses terres, dans le Pont, une église dédiée aux Saints Quarante Martyrs de Sébaste.

Vie religieuse de sainte Emilie

Des années plus tard, ses enfants ancrés dans une vie vertueuse et pouvant se suffire à eux-même, Emilie décida de quitter le monde pour passer le restant de ses jours dans la solitude. Elle en informa sa fille Macrine et découvrit que cette dernière murissait le même projet. Dès lors, Macrine fut bien résolue à suivre sa sainte mère dans sa retraite.
Elles firent construire un monastère dans le Pont, près de la ville d'Ibore, à sept ou huit stades de l'église des Quarante Martyrs, en face du monastère de Saint Basile. Seule une rivière, l'Iris, les séparait.
Elles étaient heureuses de pouvoir y pratiquer une vie monastique, une vie plus parfaite, dans une sainte émulation pour parvenir à la plus haute Sainteté. Elles y accueillirent pour compagnes les personnes qui étaient leurs servantes et d'autres femmes vinrent par la suite, agrandir le groupe. Emilie établit alors une discipline stricte dans cette communauté naissante qu'elle gouverna jusqu'à sa mort. Les religieuses y vivaient en parfaite égalité en tout point, nourriture, vêtements, meubles..., ne faisant aucune différence, même par rapport aux milieux dont elles étaient issues.
Emilie avançait dans la perfection, se montrant toujours un modèle pour les autres quand une terrible épreuve la frappa. Son fils Naucrace, demeurait dans lieu éloigné du monastère, en solitaire, avec un seul domestique nommé Chrysaphe. Ils avaient recueilli deux infirmes et s'en occupaient personnellement, avec soin.
Un jour on apporta à Emilie le corps de son cher fils, Naucrace, qui avait été tué avec son fidèle serviteur par des brigands qui sévissaient dans la forêt voisine. Emilie, de douleur, perdit connaissance. Revenue à elle, encouragée par les paroles de sa fille Macrine, elle s'accrocha aux consolations qu'offre la foi pour surmonter son chagrin. Une sépulture honorable fut apporter aux dépouilles mortelles, dans l'église des Quarante Martyrs.

Mort de sainte Emilie.

Au crépuscule de sa vie, Emilie, à un âge bien avancé, accueillit avec joie la fin de son parcours terrestre. Dans ses derniers instants, elle était entourée seulement de deux de ses enfants : Sainte Macrine et Saint Pierre de Sébaste, le dernier de ses enfants, qui gouvernait alors le monastère de Saint Basile et avait la Direction des religieuses.
Avant son dernier soupir, elle donna sa bénédiction à tous ses enfants, même les absents dont elle parla avec beaucoup de tendresse. Puis, prenant la main de Macrine et Pierre, elle les bénit à leur tour en adressant à Dieu cette prière : "Seigneur, je vous offre les prémices et la dime du fruit qui est sorti de mon sein, car celle de mes filles qui est ici, étant la première de tous, peut bien, être appelée les prémices; et ce dernier de tous mes enfants étant le dixième, peut être regardé comme la dîme, Ainsi, outre que je les tiens de votre libéralité, ils vous appartiennent par un droit particulier. Daignez donc, ô mon Dieu, répandre la sainteté sur le coeur de l'un et de l'autre.''
Après cela, elle s'endormit paisiblement, entrant dans l'Eternité pour un repos si bien mérité. C'était sur la fin de l'an 373. Elle fut inhumée auprès de son mari, dans l'église des Quarante Martyrs. Ce fut aussi dans cette église que six ans plus tard fut inhumée sa fille Sainte Macrine, au milieu d'un grand nombre de personnes. Sainte Emilie fut inscrite au martyrologe romain le même jour que son Saint époux, le 30 Mai.


--------------------

L'IC_9112 est munie au dos d'un trou, pour pouvoir être fixée au mur. Ce trou est cranté pour faciliter son centrage. Vous pouvez aussi l'exposer sur un chevalet.


Pour le format G9112 voir le chevalet IKNG27

Vous trouverez les chevalets dans l'onglet "Produits associés" ou la catégorie "Accessoires"

Fiche technique - Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

  • Référence

    IC_9112 ou G9112

  • Nom du produit

    Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

  • Dimension

    24,5 x 17,5 cm

  • Fabricant

    Traditions Monastiques (FRANCE)

  • Matériau

    bois massif

  • Prénom

    Emilie

  • Mode de fabrication

    Image collée sur bois

Accessoires - Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand

1 autres produits sélectionnés pour vous

Avis (1) Icône de sainte Emilie, Mère de Basile le Grand


déc. 19, 2019
4
(4/5
icone de sainte emilie
Belle icone d'une sainte peu connue : juste un détail décevant pour la France : l'inscription en haut de l'image. Serait-il possible de rectifier le "saint Emilia" en "sainte Emilie", ou "sancta Emilia" par exemple ?
A part cela, il s'agit d'un produit de qualité, emballé et expédié avec soin
 
Page: 1

Ajouter un avis

Dans la même catégorie

16 autres produits sélectionnés pour vous