• Dormition de la Très Sainte Vierge
Dormition de la Très Sainte Vierge

Icône de la Dormition de la Très Sainte Vierge Marie

  • Référence: IC_423

40,83 € TTC

En stock

Dormition de la Très Sainte Vierge. Taille disponible : 24,5 x 17,5 cm (Ref G423 - IC_423)

0
0/5 - 0 avis

Description Icône de la Dormition de la Très Sainte Vierge Marie

L'icône de la Dormition a son origine dans des scènes latérales de l'histoire de Marie.
La Dormition est la fête mariale la plus importante de tout l'Orient chrétien et elle correspond en Occident à la fête tout aussi populaire de l'Assomption.

Elle est orientée autour du caractère mortel de la mère de Jésus, de sa pleine humanité. La présence du Christ à son chevet, montre qu'elle aussi avait besoin de la rédemption.
L'icône de la Dormition présente un enseignement transmis par la Tradition de l'Eglise : la mort, les obsèques, la résurrection et l'Assomption de la Sainte Vierge.
La Dormition équivaut au sommeil, à la mort non violante, principalement des Saints ou personnes pieuses. Mais pour les catholiques, la Dormition ne concerne que la Sainte Vierge Marie.
La symétrie de l'icône est donnée par le triangle : la mère morte et son fils qui la veille.

La position de Jésus, verticale, montre la supériorité de la vie immortelle devant la finitude de la chair humaine.

Selon l'évangile apocryphe de Saint-Jean et les cultes orthodoxes et apostoliques, la Vierge Marie a quitté sa vie terrestre onze ans après la crucifixion de Jésus Christ. Le Seigneur Jésus décide alors d'avoir sa Mère à ses côtés pour toujours et envoya l'Archange Gabriel lui exprimer ce désir et lui révéler le jour de son trépas.

L'ange Gabriel, messager de joie et d'amour, se rendit auprès de la Vierge Marie et dit : "Ton fils dit que l'heure est venue que ma mère soit toujours avec moi. Ne te bouleverse pas de ceci parce que tu passeras à la vie éternelle". Marie exulta et demanda à revoir les Apôtres. Le messager de Dieu lui répondit : "Ils viendront à toi, ils chanteront des hymnes en ta présence et ils feront tes funérailles".

Elle prie sur le Mont des Oliviers (où se trouve sa maison) et prépare son lit mortuaire.
L'Esprit-Saint rassembla alors les Apôtres autour de Marie. Ils se rassemblèrent à Jérusalem pour la déploration (lamentations).

A l'heure de son trépas, l'Auguste Vierge Marie est étendue sur sa couche. Jésus l'assiste, entouré d'un cortège d'Anges. A la demande de Jésus-Christ, l'Âme de Marie quitte son corps.
"Le Seigneur Jésus apparut, dit saint Grégoire de Tours, et recueillit l'âme de sa mère qu'Il confia à l'Archange Michel". Saint-Michel la reçoit et l'emporte au ciel.

Le corps de la Vierge, restée pure après l'enfantement, n'a pas connu la corruption du tombeau et est monté directement au ciel. La première communauté chrétienne y croyait déjà fermement. Cette conviction est basée sur une tradition ; les Evangiles ne la mentionnent pas. Elle constitue un dogme partagé par les catholiques et les orthodoxes.

L'absence de Thomas : selon la tradition, il doute de la dormition de la Vierge ce qui provoque la réouverture du tombeau. Les apôtres constateront que le corps de Marie a été muté dans le ciel.

La différence entre l'Orient et l'Occident est que pour le premier, Marie a dû passer, en Christ, à travers une vraie mort et résurrection, tandis que pour le second, le dogme de l'Immaculée Conception ne parle pas de cette mort. Le terme passif d'Assomption traduit l'idée que la Vierge Marie ne s'élève pas d'elle-même au ciel mais qu'elle y est élevée. La tradition orientale, en revanche, insiste sur la douceur de la mort de Marie, tel un endormissement.

Comme la fête de l'Assomption dans le calendrier catholique, dont la coutume des processions a été instaurée par le roi Louis XIII, la célébration de la Dormition a lieu le 15 août dans le calendrier orthodoxe et clôt l'année liturgique de ces derniers. La fête de la Dormition est reconnue par l'Eglise d'Orient au VIe siècle.
En Occident les catholiques parlent d'Assomption, alors que pour les orthodoxes, la Sainte-Vierge Marie s'est endormie.
Un fond architectural illustre les édifices de la ville de Jérusalem.

Le plan réel de l'icône : le lit, le corps mort, les apôtres.
Le plan mystique : Jésus et les anges.
Dans la partie supérieure, nous voyons les premiers évêques de l'Eglise primitive avec les Evangéliaires ouvertes (livre liturgique du christianisme qui contient la totalité ou une partie des Évangiles lus lors des célébrations liturgiques).

On y voit l'émotion de toute la création devant la mort de Celle qui a porté au monde Celui qui est la Vie.
On distingue sur cette icône deux plans qui se touchent : un plan horizontal avec le lit ou repose le corps de la Vierge Marie, et un plan vertical avec une mandorle où le Rédempteur tient près de son coeur l'âme immaculée de sa mère, ici représentée sous la forme d'un nourrisson emmailloté.

L'apôtre Pierre, coryphée des apôtres, se lamente, penché au-dessus du lit où Marie git, les mains croisées, et sa tête nimbée repose sur un coussin. Pierre préside la cérémonie mortuaire en agitant l'encensoir. Aux pieds de Marie, l'apôtre Paul semble pleurer également.

La rencontre entre les deux plans, forme le signe de croix. Le salut intervient lorsque l'humain se laisse toucher par le divin. Ils démontrent l'accomplissement de la promesse divine. Toutefois, le plan mystique reste invisible à ceux qui, en bas de l'icône, entourent le corps de Marie, c'est pourquoi leur douleur. Ils ne comprennent pas : "Ne pleurez pas".


--------------------

L'IC_423 est munie au dos d'un trou, pour pouvoir être fixée au mur. Ce trou est cranté pour faciliter son centrage. Vous pouvez aussi l'exposer sur un chevalet.


Pour le format G423 voir le chevalet IKNG27

Vous trouverez les chevalets dans l'onglet "Produits associés" ou la catégorie "Accessoires"

Fiche technique - Icône de la Dormition de la Très Sainte Vierge Marie

  • Référence

    IC_423 ou G423

  • Nom du produit

    Dormition de la Très Sainte Vierge Marie

  • Dimension

    24,5 x 17,5 cm

  • Date

    XVIIIe s.

  • Lieu

    Russie

  • Fabricant

    Traditions Monastiques (FRANCE)

  • Matériau

    bois massif

  • Mode de fabrication

    Image collée sur bois

Avis (0) Icône de la Dormition de la Très Sainte Vierge Marie

Aucun avis pour le moment


Ajouter un avis

Dans la même catégorie

12 autres produits sélectionnés pour vous