• Icône de Notre-Dame de France
Icône de Notre-Dame de France

Icône de Notre-Dame de France

  • Référence: IC_9366

40,83 € TTC

En stock

Taille disponible : 29 x 12 cm (Ref G9366 - IC_9366)

0
0/5 - 0 avis

Description Icône de Notre-Dame de France

Un immense édifice qui surpasse toute la ville est bâti à Jérusalem par les Assomptionistes au début du XXe siècle.
C'est là que débute le récit de ''Notre-Dame de France portant haut l'Enfant Jésus, les bras ouverts sur le monde''. Marie, debout sur un globe, présente au monde, son Fils qui tient un rameau à la main, symbole de paix.

Imitant la statue de la Sainte-Vierge située à la cime de cette bâtisse, un sculpteur, Roger de Villiers, créa en 1937, une réplique de Notre-Dame de France, de 7 mètres de haut pour couronner le Pavillon Pontifical de ''l'exposition universelle de Paris'' ayant lieu la même année. Ce bâtiment évoluera l'année suivante, en un Pavillon Marial, en souvenir du 300e anniversaire de la consécration de la France à Marie par Louis XIII.

A la démolition de ce dernier le 2 novembre 1938, il est dit par le journal La Croix que le Cardinal Verdier, archevêque de Paris, a voulu voir préserver la statue de Notre-Dame de France et a émis le souhait qu'elle soit élevée sur une colline proche de Paris symétriquement au Sacré-Coeur de Montmartre.

Pour se faire, il lance une souscription pour sa réalisation. Hélas, la guerre de 1939 et la mort du Cardinal Verdier en 1940 mettent fin à ce plan qui sombra dans l'oubli.

Cinquante ans plus tard, ce projet ressuscite grâce à Edmond Fricoteaux, notaire à Saint-Denis et par l'altruisme de 25000 français. En effet, c'est en avril 1984 que les choses s'amorcent grâce à un voyage qu'il va entreprendre.

Effectivement, Edmond Fricoteaux va pour la première fois de sa vie à Rome, en simple accompagnant de sa femme, pour y escortaient un groupe de jeunes filles de la classe de troisième, participant à un Jubilé où plusieurs dizaines de milliers de jeunes venus du monde entier, s'y retrouvaient pour une semaine.

Pour Edmond, indifférent à cet événement, les choses vont prendre une toute autre et imprévisible tournure.

Au cours de l'homélie du Cardinal Gantin, dans la Basilique Sainte-Marie, il fut bouleversé par quelques mots qui pénétrèrent son coeur et le conduisirent à la confession, d'où il ressort « éperdu de Dieu ».
Dès lors il lit, avide, un certain nombres de livres sur les Saints, et deux ouvrages vont faire la différence : ''le secret de Marie'' de Saint-Louis-Marie Grignion de Montfort et ''le Père Lamy, prêtre et mystique''.

S'en suivent de fréquentes prières sur la tombe du Père Lamy à la Courneuve où son emploi le mène. Il y demande avec ardeur, que naisse dans son coeur un amour débordant pour la Sainte-Vierge Marie. Il est très vite exaucé.
Il va aussi se fondre dans la spiritualité de Saint-Louis-Grignon de Monfort et devient un inlassable évangélisateur.

Edmond Fricoteaux veut remercier la Vierge Marie pour sa rapide conversion et entreprend de faire un cadeau que Dieu lui met à coeur dans ses prières. Ce sera une statue immense à la gloire de sa Mère, à bâtir sur le bord d'un grand axe routier. Grâce aux précieux et encourageants conseils du Père René Laurentin que la providence a mis sur sa route, il imagine alors une statue de la Vierge de sept mètres de haut pour être bien visible, avec 12 étoiles comme à la rue du Bac.

Dans sa prospection auprès de sculpteurs potentiels pour ce projet, Antoine Legrand contacté par erreur, lui apprend l'existence de la statue que l'on nomme Notre-Dame de France.

Dubitatif, Edmond, surpris par ces informations, partit à la recherche de la statue... qui fut retrouvée et réparée. Elle est érigé à Baillet-en-France, à 18 km au nord de Paris, au terme d'une aventure incroyable et providentielle, qui, partant de zéro, devient l'objet d'une union de 52.000 personnes, 25000 souscripteurs, 7 Evêques, le Nonce et le Cardinal Lustiger pour une bénédition de la statue, le 15 octobre 1988, 50 ans après le voeu du Cardinal Verdier.
La générosité des chrétiens continue avec le beau cadeau d'un carillon de 50 cloches pour fêter Marie le 12 octobre 2003, à l'occasion du 15e anniversaire de son installation à Baillet-en-France.

Chaque cloche a un parrain. La cloche la plus importante est sous le patronage de Saint-Jean-Baptiste qui a préparé les chemins du Christ. Deux autres cloches maîtresses sont attribuées à Elisabeth et Zacharie, témoins et acteurs de la Visitation. Saint-Joseph, Anne et Joachim, Pierre, Paul, Saint-Bernard, Saint-Louis-Marie Grignion de Montfort et bien d'autres... sont associés à d'autres cloches.


--------------------

L'IC_9366 est munie au dos d'un trou, pour pouvoir être fixée au mur. Ce trou est cranté pour faciliter son centrage. Vous pouvez aussi l'exposer sur un chevalet.


Pour le format G9366 voir le chevalet IKNG27

Vous trouverez les chevalets dans l'onglet "Produits associés" ou la catégorie "Accessoires"

Fiche technique - Icône de Notre-Dame de France

  • Référence

    IC_9366

  • Nom du produit

    Icône de Notre-Dame de France

  • Référence(s) par format

    G9366

  • Dimension

    19 x 12 cm

  • Date

    XXIe s.

  • Fabricant

    Traditions Monastiques (FRANCE)

  • Matériau(x)

    bois massif

  • Disponible aux dimensions suivantes

  • Matériau

    bois massif

  • Prénom

    Marie

  • Mode de fabrication

    Image collée sur bois

Accessoires - Icône de Notre-Dame de France

1 autres produits sélectionnés pour vous

Avis (0) Icône de Notre-Dame de France

Aucun avis pour le moment


Ajouter un avis

Dans la même catégorie

16 autres produits sélectionnés pour vous