Filtrer par

Thème

Matériau

Hauteur

Il y a 13 produits.

Filtres actifs

Affichage 1-13 de 13 article(s)

La dévotion au Sacré-Coeur est aussi ancienne que l'Eglise puisqu'elle est déjà présente dans l'Evangile de saint Jean avec l'épisode du soldat romain qui, de sa lance, transperce le coeur de Jésus d'où sortirent du sang et de l'eau, symbole des sacrements de baptême et de l'Eucharistie. Ainsi tout chrétien est invité à tourner son regard vers celui qu'ils ont transpercé.

La dévotion au Sacré-Coeur est très liée à la solennité du Très Saint Sacrement, car la fête liturgique du Coeur de Jésus est fixée au vendredi après la Fête-Dieu qui est solennisée par la procession du Saint-Sacrement durant laquelle la sainte Hostie est portée triomphalement et offerte à l'adoration et à la vénération des fidèles. C'est le Christ Jésus lui-même qui a demandé à sainte Marguerite-Marie que la fête du Sacré-Coeur soit célébrée à cette date en réparation des offenses et irrévérences commises contre l'auguste sacrement de l'autel.

Cette dévotion assez récente a été l'occasion aux sculpteurs d'enrichir l'art sacré de statues en bronze, en bois, en pierre, de décorer les sanctuaires avec plus ou moins de goût. En sculpture, Il y a différentes manières de représenter le Sacré-Coeur de Jésus :

- la main-gauche posée sur la poitrine montre le Coeur et la main droite est dirigée vers nous comme une invitation à vénérer ce Coeur brûlant d'amour pour nous et à nous y réfugier durant les tentations et les épreuves.

- les bras étendus comme la statue monumentale du Christ Rédempteur érigée sur le piton rocheux de Rio de Janeiro et inaugurée en 1931. Cette manière de représenter le Sacré-Coeur est très récente puisqu'elle vient de Mme Royer (1841 - 1924), une mystique française originaire de Bourgogne.

Ainsi la statuaire consacrée au Sacré-Coeur offre différents modèles. Il est difficile de représenter un Sacré-Coeur, car comment représenter le visage de l'homme-Dieu ? Comment faire ressortir sur ce visage l'amour infini du Christ pour chacun d'entre nous ? Sur notre boutique chrétienne nous avons a coeur de vous présenter de belles statues du Sacré-Coeur qui en plus d'être un objet religieux, sont un objet de décoration.

Si vous êtes à la recherche de Grandes statues du Sacré-Coeur, n'hésitez pas à nous écrire nous sommes en mesure de vous en fournir.

Que faire avec une statue du Sacré-Cœur ?

D'une statue de Notre-Dame de Lourdes, tout le monde sait à peu près comment la mettre en valeur : dans une grotte pour rappeler les apparitions de la Vierge à Lourdes, dans des chapelles où les personnes souffrantes pourront venir prier la Madone pour obtenir guérison et réconfort. Mais comment une statue du Sacré-Coeur peut nous aider à honorer dignement le Sauveur Jésus ?

Pour répondre à cette question les messages de la confidente du Sacré-Coeur, Mme Edith Royer, apportent une belle lumière ; ils sont la suite de ceux reçus par sainte Marguerite-Marie au XVIIe s.

C'est durant et après la guerre de 1870 que Mme Royer eut ces communications divines. Les temps d'épreuve sont des moments où les âmes sont plus réceptifs aux choses divines. Citons une lettre de la privilégiée qui est bien éclairante :

"Le Sacré-Coeur ne peut nous sauver que par la pénitence, il faut que la confiance au Sacré-Coeur, les prières, les communions, les pèlerinages soient accompagnés non seulement de la pénitence intérieure, mais aussi d'une pénitence extérieure proportionnée à la position et aux grâces de chacun !"

D'après son message, la vraie dévotion au Sacré-Coeur est inséparable de la pénitence pour apaiser la justice, et de l'immolation pour consoler l'amour méprisé.

Mme Royer contempla le Sacré-Coeur, les bras étendus : par cette attitude Jésus veut nous montrer son ardent amour et son désir de nous secourir, de réunir beaucoup de cœurs dans son amour. C'est aussi pour nous montrer qu'il est toujours en état de victime et qu'il ne cesse de prier et d'intercéder pour nous ; c'est pour nous inviter à uni nos sacrifices, peines et  expiations à son immolation et expiation.

A la différence du message de sainte Marguerite-Marie qui s'adressait plus spécialement aux âmes pieuses, avec Mme Royer le Sacré-Cœur s'adresse à tous les chrétiens.

Les grands sanctuaires de France en l'honneur du Coeur Sacré de Jésus

Ces deux grands sanctuaires où le Sacré-Coeur de Jésus est particulièrement honoré, sont :

- Paray-le-Monial :  c'est dans le monastère de la Visitation de cette ville que sainte Marguerite-Marie eut ces différentes révélations et confidences du Sacré-Coeur de Jésus, et notamment les douze promesses que nous avons évoquées un peu plus haut. La première vision qu'elle eut du Sacré-Coeur date du 27 décembre 1673. A 72 reprises, elle eut des visions semblables, dans lesquelles Notre-Seigneur lui révéla, de plus en plus, les trésors, les tristesses, et les desseins de miséricorde se son Coeur, en lui confiant la mission de les manifester au monde. Il lui désignait en même temps un jésuite, saint Claude de la Colombière, pour le soutenir au milieu des épreuves et des obstacles.

- La basilique du Sacré-Coeur de Montmartre où il y a l'adoration perpétuelle du Très Saint Sacrement. A elle a été construite après la défaite de 1870 en réponse à un voeu national chaudement approuvé par l'archevêque de Paris d'alors, Mgr Guibert. Ce voeu disait entre autres :

"...nous reconnaissons que nous avons été coupables et justement châtiés ; et pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie miséricorde du Sacré-Coeur de Notre-Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui, seuls, peuvent délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection à Paris d'un sanctuaire dédié au Sacré-Coeur de Jésus."

Cet édifice monumental a pu être construit grâce à la générosité des fidèles. La première pierre fut posée le 16 juin 1875 ; la basilique fut achevée en 1914. Elle devait être solennellement consacrée le 17 octobre 1914, mais le déclenchement du premier conflit mondial repoussa cette consécration au lendemain de la guerre le 16 octobre 1919.

Cette basilique de Montmartre a été beaucoup critiquée, mais elle n'en demeure pas moins un chef d'oeuvre. Les architectes devaient respecter un cahier des charges bien précis.

Le choix du site, la surface disponible imposait un plan centré ; il n'était pas possible d'avoir une église en forme de croix latine avec une longue nef. De plus l'intention d'en faire une église de pèlerinage imposait un vaste choeur pour les imposantes célébrations et les offices pontificaux. Une crypte devait être construite avec différents d'accès ; on voulait que le choeur soit entouré de 20 chapelles. C'est à l'art religieux de Sainte-Sophie de Constantinople que l'architecte Paul Abadie avait demandé son inspiration ; son plan fut retenu.

Deux statues équestres de bronze de saint Louis et Sainte Jeanne d'Arc sont posées sur la terrasse qui recouvre le porche. Elles font escorte d'honneur à la statue du Sacré-Coeur sculptée en pierre au centre de la façade principale.

En guise de clocher un campanile a été construit à l'arrière de l'édifice pour la stabilité de l'édifice et la décoration de l'abside qui tient plutôt de l'art roman.

De chaque côté du narthex intérieur la présence d'un bénitier de marbre symbolise la richesse déployée pour l'aménagement de la Basilique.

A l'intérieur les mosaïques sont très présentes comme décoration murale et aussi dans le dallage ; mais la plus impressionnante est la monumentale mosaïque d'émail qui domine le choeur. Elle représente le Sacré-Coeur avec les bras étendus.

Le maitre-autel, c'est-à-dire, la table et son support ou tombeau, est en marbre de Sienne d'un ton vieil ivoire avec des veines légèrement plus foncées. Le retable en marbre de carrare mesure 7 mètres de long et déborde la table. Les 12 apôtres sont représentés avec au centre une crucifixion. La partie centrale du retable supporte une monumentale exposition qui est un superbe travail d'orfèvrerie.

On dénombre pas moins de quinze chapelles, toutes richement ornées : mosaïques, statue d ange, statue de Marie, vitraux, différents bronzes, autels de marbre, etc...