Filtrer par

Thème

Matériau

Hauteur

Il y a 19 produits.

Filtres actifs

Affichage 1-19 de 19 article(s)

Quels sont les patronages de saint Joseph ?

Saint Joseph, Patron de la bonne mort

Ce patronage de saint Joseph a été reconnu officiellement par le pape Benoit XV en 1920. Sur le site de l'institut du Christ-Roi, Souverain Prêtre, vous trouverez ce motu proprio de Benoit XV : https://www.icrsp.org/Calendriers/Mois-St-Joseph/Textes/St-Joseph-Benoit-XV.htm. Mais la piété chrétienne n'a pas attendu cette date pour confier à saint Joseph les derniers moments de l'homme. Ce patronage se justifie par le fait que saint Joseph est mort entouré de Jésus et de Marie. Ne peut-on pas espérer une plus belle mort ? Pour en savoir plus sur ce patronage vous pouvez vous reporter à cet article de notre blog : Pourquoi saint Joseph est-il le patron de la bonne mort ?

Saint Joseph, terreur des démons

Saint Joseph avait pour mission de protéger la sainte Famille contre laquelle le diable devait avoir une terrible haine et qu'il devait attaquer d'une manière particulièrement violente. Saint Joseph pour remplir sa mission de protecteur devait donc avoir une singulière puissance contre les démons.

Saint Joseph, gardien des vierges

Ce patronage découle tout naturellement de sa mission auprès de la Mère de Dieu, d'être garant et gardien de sa virginité.

Saint Joseph consolateur des affligés et Espérance des malades

La dévotion, assez connue, des sept douleurs et allégresses de saint Joseph, indique combien saint Joseph a souffert et a été consolé par le Père céleste ; c'est donc à juste titre que dans les litanies de saint Joseph nous invoquons saint Joseph comme "Consolation des malheureux" et aussi "Espérance des malades" puisque, selon la tradition, les dernières années de la vie de saint Joseh furent marquées par de longues et douloureuses maladies.

Saint Joseph protecteur  des familles

Ce patronage n'est pas encore reconnu officiellement ; mais parmi les catholiques il y a tout un courant nourri d'une saine spiritualité qui mettent leur famille sous la protection de ce grand saint. C'est avec raison, puisque saint Joseph a été choisi par la sainte Trinité pour être le chef et protecteur de la sainte Famille, la trinité sur terre.

Nous avons consacré un article de notre blog à ces différents patronages : Les prérogatives de saint Joseph

Les plus grands pèlerinages et sanctuaires consacrés à saint Joseph

Saint Joseph de Cotignac

En 1660, la cité de Cotignac appartenait au diocèse de Fréjus, aujourd'hui ville du Var qui n'est plus un évêché. Mais le nom se perpétue puisque l'évêque de Toulon se nomme évêque de Fréjus-Toulon. Dans la mesure du possible l'Eglise catholique garde le nom des anciens évêchés. C'est donc à 3 km environ de Cotignac, au lieu dit, le Bessillon que saint Joseph apparut le 7 juin 1660 à un  berger Gaspard Ricard. Saint Joseph lui dit lève le rocher et tu boiras. Une source en jaillit qui devient miraculeuse.

Saint Joseph de Kalitsz

Située en Pologne, Kalitsz possède une basilique dans laquelle est renfermé un tableaux miraculeux de la sainte Famille qui date de 1670 environ. Cette toile fut offerte par un habitant perclus de rhumatismes, qui guérit en l'embrassant, après l'avoir fait réaliser selon la description donnée par un vieillard apparu en songe ; il identifia ce vieillard comme étant saint joseph. Nous avons consacré un article sur notre blog : Le tableau miraculeux de saint Joseph de Kalisz

Saint Joseph à Knock

en 1879 saint Joseph apparut en Irlande à Knock. Pour plus d'informations : le Saint-Siège reconnaît Knock

L'oratoire saint Joseph du Mont Royal

Situé à Montréal, il est la capitale mondiale de la dévotion à saint Joseph. Issu du rêve d'un humble religieux de Sainte-Croix, le Frère André (Alfred Bessette), l'Oratoire s'est développé de façon prodigieuse. De simple chapelle de bois qu'il était à l'origine, en 1904, ce sanctuaire est devenu en peu de temps l'un des principaux centres de pèlerinage du monde et a été élevé au rang de basilique mineure le 19 mars 1955 par le cardinal Paul-Emile Léger au nom du pape Pie XII. Saint Joseph et le patron du Canada. Cette renommée de ce sanctuaire est dû aussi à la sainteté de l'humble frère André et aux nombreux miracles réalisés avec l'huile sainte qui brûlait devant la statue de saint Joseph du sanctuaire. Pour en savoir plus sur ce lieu de pèlerinage il suffit de consulter le site du sanctuaire : http://www.saint-joseph.org

Les grands dévots à saint Joseph, et la dévotion à saint Joseph

c'est à partir du XVe s. que le culte de saint Joseph commence vraiment à se répandre grâce, entre autre, au chancelier Jean Gerson (1363 - 1429) qui écrivit entre 1413 et 1418 trente pièces (lettres, semons, traités, poésies à chante) sur saint Joseph.

avec le XVIe s. c'est la grande envolée spirituelle avec principalement Sainte Thérèse d'Avila (1515 - 1582), Saint François de Sales (1567 -1622). On peut résumer ainsi l'enseignement de saint François de Sales, docteur de l'Eglise :

- Jésus a été engendré à l'ombre du saint mariage ;

- puisque l'ombre de saint Joseph est la condition de l'engendrement de Jésus, elle est la condition de notre engendrement spirituel ;

- pour obtenir la paix du coeur, il faut donc, comme Jésus et la Vierge Marie, obéir à Joseph, chef de la sainte Famille.

Le XVIIe s. est le siècle d'or de la dévotion à saint Joseph avec Jean-Jacques Ollier (1589 - 1641), Bossuet (1627 - 1704), saint Jean Eudes (1601 - 1680), sans compter d'autres auteurs moins connus. C'est le siècle qui verra la consécration de la France à saint Joseph le 9 mars 1661. L'apparition de saint Joseph à Cotignac, le tableau miraculeux de Kalisz vers 1670.

Le XVIIIe continue sur la lancée du siècle précédent mais plus pastoral que doctrinal et mystique ; en quelque sorte il vit des acquis du siècle précédent. Mais vers la fin du siècle, en raison du climat de l'époque, s'amorce un déclin de la dévotion à saint Joseph.

Le XIXe siècle verra un renouveau de cette dévotion et une reconnaissance officielle du culte à saint Joseph. Bon nombre d'ouvrages spirituels anciens sont réédités ; des manuels de dévotion et de prières, des mois de saint Joseph, des recueils de grâces obtenues voient le jour. En 1847 la solennité de saint Joseph est étendue à toute l'Eglise. En 1870 saint Joseph est proclamé Protecteur de l'Eglise universelle.

Le XXe s. sera l'occasion d'un approfondissement de ce culte, avec des documents pontificaux. Depuis le pape Pie IX les papes n'ont pas manqué de mettre en relief le rôle de saint Joseph dans l'économie du salut et dans l'Eglise. La liturgie s'enrichit d'une nouvelle fête, saint Joseph artisan fixée au 1er mai. Apparition du nom de saint Joseph dans les canons de la Messe, etc...

La grandeur de saint Joseph est de se référer et de renvoyer constamment à Jésus. Ordinairement on attribue quatre titres à Saint Joseph : homme juste, fils de David, époux de Marie, "père" de Jésus. Ces titres suffisent à sa gloire, les deux derniers lui appartiennent exclusivement et fondent également la puissance de son intercession. Aucun sanctuaire, aucune église, aucun lieu de notre sainte religion peut revendiquer de posséder des reliques de ce saint. C'est un argument en faveur de l'Assomption de saint Joseph.