Categories

Les anges chanteurs et musiciens du retable des frères Van Eyck

Publié le : - Catégories : Art religieux , Retable de l'Agneau Mystique , Tous les articles

Polyptyque de l'Agneau mystique

Des Anges sans ailes

La sainte Vierge et saint Jean-Baptiste sont entourés d'anges chanteurs et musiciens. A gauche de la Mère de Dieu, nous apercevons les chanteurs et à droite du Précurseur sont représentés les anges musiciens. Ces anges n'ont pas d'ailes, qu'est-ce donc qui nous permet de dire que ce sont bien des purs esprits ? Simplement, la place qu'ils occupent dans le retable : la partie supérieure, qui est séparée de la partie basse du retable où les saints sont représentés en de différents groupes. La partie supérieure suggère ce qui est au ciel, élevé, un peu inaccessible pour nous qui sommes dans cette vallée de larmes. Par contre les anges de la partie inférieure sont représentés avec des ailes pour bien les distinguer des saints et bienheureux.

Réalisme des anges chanteurs

Les Anges chanteurs sont peints avec tant de véracité que l'on peut, parmi eux, distinguer ceux qui tiennent la partie supérieure et ceux qui tiennent la haute-contre, le ténor et la basse. Cette imitation trop matérielle de la réalité, qui peut gêner certains, est rachetée par l'idéalisation de la physionomie de ces Anges, ni hommes, ni femmes, et par l'expression de leur souci de s'adonner, avec un abandon entier, à la contemplation de la Divinité dont ils chantent les louanges.

Les Anges chanteur du retable de l'Agneau mystique

Abondance de détails

Cette représentation des anges chanteurs surabonde de détails :

- sur  la cape de l'ange du premier plan on voit une Madone et un Christ comme  incisés dans l'or ;

- sur celui d'à-côté une énorme broche ornée d'un saint Louis ;

- sur celui d'à-côté encore cette étole où, sur fond bleu, nous voyons la Sainte Face ;

- le lutrin lui-même est un chef d'oeuvre d'ébénisterie, avec son saint Georges terrassant le dragon et ses deux prophètes mélancoliques ;

- le plus étonnant se trouve dans le grand saphir que porte le premier ange. Quand on regarde de prêt, dedans se devine en reflet le vitrail gothique de la chapelle Saint-Jean de l'église Saint-Bavon à Gand ; les frères van Eyck ont voulu que la source de la lumière dans le tableau corresponde à la source de la lumière réelle dans cette partie de l'Eglise où à l'origine le retable était placé. Cette petite fenêtre claire de 23 sur 6 millimètres visibles sur ce saphir témoigne à jamais que l'oeuvre doit rester au-dessus de l'autel où se célèbre une messe.

Détail du retable de l'Agneau mystique

Les anges musiciens du polyptyque des frères Van Eyck

Les anges instrumentistes offrent la même finesse de réalisation. On peut remarquer trois instruments, un orgue, une harpe et une cithare ; mais seul l'ange organiste joue de son instrument, les deux autres donnent l'impression  de se contenter de l'écouter. Le harpiste semble poursuivre son jeu de pincement des cordes sur l'épaule du cithariste. Et celui-ci a sa main posée sur l'orgue alors que l'organiste est pris par son jeu. Il est difficile de comprendre la symbolique de toute cette scène, mais notons le thème cosmique suggéré par les rosaces sculptées sur l'orgue au-dessus du clavier.

Anges musiciens du retable de l'Agneau mystique

Le chant au paradis

Il est bon de se souvenir que le chant sera bel et bien présent au Paradis. Les psaumes de louange nous l'enseignent assez ; l'Apocalypse nous parle du chant qui ne pourra être chanté que par les vierges. Saint Augustin disait que chanter c'est prier deux fois, et aussi "qu'il aiment et ils chanteront". Le chant permet à la foi de dire ce qu'on n'arrive pas à exprimer et que l'on ne peut pas taire. Ainsi le chant devrait être avant tout une expression de l'amour de Dieu. Devant la grandeur divine, devant la miséricorde infinie de Dieu, l'homme ne trouve pas les mots qu'il convient, et son coeur comme oppressé par amour, éprouve la nécessité de manifester au dehors ce trop plein, alors il chante.

En représentant ces choeurs angéliques, les frères Van Eyck nous rappellent cette vie du Paradis, où, entre autre, les hommes et les anges ne font qu'un seul choeur polyphonique.

Les Anges chanteurs et musicens du retable de l'Agneau mystique

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)