Categories

Recherche dans le blog

FAQ à propos de la bénédiction des objets religieux

- Catégories : Aide et FAQ , Tous les articles

Icone de Jésus Miséricorde

Nous avons rassemblé dans cet article les principales questions que l'on nous pose au sujet de la bénédiction des articles religieux. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, n'hésitez pas à nous contacter, et nous complèterons notre FAQ.

Qu'est-ce qu'une bénédiction ?

Elle est un rite sacré par lequel l'Eglise, en vertu même de sa prière, attire sur des personnes ou des choses et sur l'usage qu'on en doit faire des faveurs divines d'ordre avant tout spirituel. Elle est l'une des principales espèces de sacramentaux.

Quels sont les effets des bénédictions ?

Les bénédictions visent généralement à éloigner l'esprit du mal, à orienter l'activité dans le sens du salut. Elles peuvent tendre à procurer des avantages d'ordre temporel, mais ceux-ci ne sont alors que conditionnels, toujours subordonnés à une fin spirituelle, à des résultats d'ordre religieux.

Est-ce que les effets des bénédictions sont toujours infaillibles ?

Les bénédictions n'agissent pas à la manière des sacrements (ex opere orantis Christi), mais en vertu de l'Eglise, bénissant elle-même, bien qu'au nom du Seigneur (ex opere orantis Ecclesiae). Mais les prières de l'Eglise n'obtiennent d'effets dans les âmes que selon qu'il est expédiant à leur salut et selon leurs dispositions. L'usage qui est fait d'un objet bénit n'est fructueux qu'en proportion de la droiture morale, de l'état spirituel de celui qui s'en sert.

Eglise de l'abbaye saint Joseph de Clairval

Quel est le mode d'efficacité d'une bénédiction ?

Dans l'usage d'objets bénits il est important d'éviter d'une part tout esprit de superstition qui consisterait à attribuer un pouvoir spirituel à des objets matériels, et d'autre part toute mentalité magique qui consiste à faire appel à des forces spirituelles occultes, qui en raison d'un certain pacte, mettent leur puissance au service de l'homme par l'intermédiaire d'objets, en fin de compte pour le malheur des humains.

La bénédiction n'est donc pas une force occulte qui serait liée à l'objet ; les objets bénits ne sont pas des causes mais seulement des occasions ou des signes de l'action divine par laquelle nous recevons les bienfaits célestes ou même corporels et temporels. La bénédiction dispose en notre faveur Dieu et les saints.

A ce sujet vous pouvez consulter d'autres articles de notre blog : https://www.traditions-monastiques.com/fr/blog/benediction-des-objets-religieux-c3

Quels sont les types de bénédictions ?

En raison de leurs effets on distingue deux grandes classes de bénédiction :

- les bénédictions "constitutives" : elles confèrent aux personnes, aux objets ou aux lieux ainsi bénits une qualité permanente, une sorte de caractère sacré qui fait que leur existence ou leur usage a cessé d'être purement profane (bénédiction de l'eau, du sel, d'une église, des abbés, etc...) et les destine d'une façon ou d'une autre au culte divin.

- les bénédictions "invocatives"  ; ce qui se trouve ainsi bénit n'est pourvu d'aucune qualité sacrée ni retiré du cours ordinaire de la vie. Elles se rapportent à diverses choses ou divers états de l'existence habituelle, apportant aide ou dignité dans la façon de s'en servir (bénédiction des repas, des maisons, des troupeaux, des machines, etc...)

Jésus bénissant

Est-ce qu'un laÏc peut bénir des objets religieux ou non ?

Seul le prêtre, a fortiori l'évêque, à le pouvoir de bénir des objets et utiliser les prières de bénédiction approuvées par l'Eglise qui comportent toujours une aspersion d'eau bénite.

Un laïc peut très bien utiliser de l'eau bénite sur lui-même ou sur les choses, mais celles-ci ne seront pas à proprement parler bénites et cet usage de l'eau bénite n'aura qu'un effet personnel.

Que penser de la bénédiction des parents ? Sur la miche de pain ?

La bénédiction que les parents donnent à leurs enfants, en traçant, par exemple, sur leur front un signe de la croix, est une coutume fort ancienne très touchante et très respectable ; la bénédiction que des personnes ont coutume de faire sur la miche de pain a également sa valeur ; mais ce sont des actes simplement privés ou des prières privées : ce ne sont pas des actes de l'Eglise.

Qu'est-ce qu'une bénédiction réservée ?

C'est une bénédiction qui ne peut être utilisée que par des personnes bien précises, par exemple, un évêque, un supérieur d'ordre.

Sacré-Coeur bénissant

existe-t-il encore des bénédictions réservées ?

Jusqu'en 1964 il existait un grand nombre de bénédictions réservées ; mais l'instruction du culte divin et des sacrements a supprimé la réservation sur la quasi totalité des bénédictions réservées comme nous l'expliquons dans cet article de notre blog : Y a-t-il encore des bénédictions réservées ?

Est-ce qu'une bénédiction peut se perdre avec le temps ?

De soi, une bénédiction ne se perd pas avec le temps. Les raisons qui peuvent faire perdre une bénédiction à un objet sont les suivantes :

- l'objet a été profané ; dans ce cas là, avant de le bénir une nouvelle fois, il est préférable l'exorciser ou de faire une prière de coupure de liens.

- l'objet religieux a été vendu ; il suffit de le bénir à nouveau.

- l'objet religieux est trop abimé de telle sorte qu'il n'est plus bon à son usage ou des éléments essentiels ne sont plus reconnaissables. Par exemple, une médaille de saint Benoit usée, au point qu'on ne distingue plus les caractères, n'est plus une médaille de saint Benoit et elle a perdu sa bénédiction.

Que doit-on faire avec des objets de piété bénits qui ne sont plus utilisés ?

S'ils ne sont plus utilisables, il faut les brûler si leur matière le permet. Sinon il faut les détruire, les enterrer. En tout cas il faut éviter de les traiter comme un objet profane qu'on jette à la poubelle. Si vous ne savez vraiment pas comment vous en débarrasser, vous pouvez vous adresser à un prêtre.

Quelle est l'autorité compétente pour approuver les différentes bénédictions ?

Comme pour la liturgie et les sacrements, l'autorité compétente est le Saint-Siège qui agit principalement par l'intermédiaire des congrégations romaines et plus précisément de la congrégation du culte divin et des sacrements.

Statue de la Vierge d'Autun

Existe-t-il un recueil qui regroupe la liste des différentes bénédictions ?

Oui, il existe un livre approuvé par l'autorité compétente. Jusqu'au concile de Vatican II, plus précisément jusqu'à la parution du livre des bénédictions, il y avait à l'usage des prêtres le Rituale Romanum qui comprend toutes les indications et normes pour la célébration des sacrements et toutes les bénédictions réservées ou non, approuvées par le Saint-Siège. Après Vatican II et les réformes qui s'ensuivirent un livre de bénédictions a été réalisé qui ne comprend que les bénédictions avec beaucoup de simplification.

Quand nous avons un doute sur la bénédiction, que doit-on faire ?

Il arrive parfois d'être en possession d'un objet sans savoir s'il a été béni ou non. Dans ce cas, si c'est un doute sérieux, le plus simple est de le faire bénir sous condition par un prêtre ; la condition pourrait se formuler par le prêtre de la manière suivante : "Si l'objet n'est pas déjà béni, je procède à sa bénédiction."

Peut-on vendre des objets bénits ?

Il n'y a pas d'interdiction de vendre un objet bénit, mais par sa vente il perd sa bénédiction.

Qu'est-ce que la simonie ?

La simonie est un péché qui consiste à acheter ou à vendre des biens spirituels contre de l'argent. L'origine de ce mot vient de Simon le Magicien qui demanda aux apôtres la grâce de l'imposition des mains en échange d'argent (cf Act. ch. 8, v. 9 à 23)

Est-ce que vendre des objets bénits est de la simonie ?

Non, vendre ou acheter des objets bénits n'est pas de soi de la simonie. Cela le serait, si en raison de la bénédiction on vendait cet objet plus cher. En plus cela serait une tromperie et du vol, car l'objet perdrait sa bénédiction.

Sur le site traditions-monastiques.com les objets ne sont-ils pas bénits et vendus ?

Nous ne vendons pas des objets bénits, mais nous bénissons des objets vendus. C'est une nuance qui parait subtile mais qui est bien réelle et se justifie pleinement. Lorsque vous passez votre commande sur notre boutique religieuse, vous avez la possibilité de demander la bénédiction des objets, qui, bien entendu, est gratuite. Lorsque que vous cliquez sur le bouton de confirmation de votre commande et que le paiement est effectué, l'objet est bien vendu, le contrat de vente est validé, l'article appartient déjà à l'acheteur même s'il ne l'a pas encore en sa possession ; mais il n'est pas encore béni même si vous en avait fait la demande. Il le sera au moment de la préparation de la commande. Les frères chargés de cette préparation mettent de côté les articles à bénir et un moine prêtre se chargera de cette bénédiction avant qu'ils soient emballés. Nous bénissons alors des objets déjà vendus.

Statue de saint Joseph

Comment savons-nous que les objets reçus ont bien été bénis par vous ?

Sur la facture il y a l'inscription "A BENIR avant l'envoi" ; elle est utile aux frères qui préparent le colis afin de ne pas oublier de bénir les objets. Une fois celle-ci faite, nous indiquons de deux manières au client que les objets ont été bénis :

- un tampon en encre bleue "Objets bénits" est mis sur facture ; 

- une petite image en noir et blanc de saint Joseph avec l'Enfant-Jésus est jointe au colis ; elle est au format carte bancaire, et au verso est imprimé un texte qui certifie la bénédiction des objets. C'est comme un authentique.

Au lieu d'être dans le colis, cette petite carte peut se trouver avec la facture dans la pochette transparente collée sur le paquet.

Avec ces deux manières de signaler la bénédiction des objets, il est vraiment très rare que nous oublions la bénédiction demandée.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire