Categories

Un cadeau pour une première communion

Publié le : - Catégories : Objets religieux , Tous les articles

L'Enfant Jésus de Fra Angelico

Cadeau de communion pour fille ou garçon

Ce diptyque religieux de l'Enfant-Jésus de Fra Angelico est l'un de nos articles religieux le plus apprécié comme cadeau de communion, que cela soit pour une fille ou pour un garçon. La citation du panneau droit est une invocation que Jésus lui-même a enseignée à Mère Yvonne Aimée de Jésus de Malestroit, première supérieure générale des Augustines (1901 - 1951). Cet article religieux convient aussi très bien pour une communion d’adulte ; c’est un cadeau de communion qui ne vieillit pas tellement cette prière est d’une richesse spirituelle inégalable. Rien d’étonnant à cela, puisque que c’est Jésus qui nous l’a apprise par l'intermédiaire de la Mère Yvonne Aimée de Jésus.

Jésus, Roi d'Amour, j'ai confiance en votre miséricordieuse bonté

Certains auteurs disent que Mère Yvonne Aimée de Jésus a reçu cette invocation seulement par une inspiration. Mais c'est dire trop peu et n'ayons pas peur de l'intrusion massive du surnaturel dans la vie des hommes. Dans la bibliographie de Mère Yvonne Aimée de Jésus écrite par l'Abbé René Laurentin nous lisons à la page 74 du tome 2 :

"Le 28 août 1922 en la fête de saint Augustin, patron de l'ordre des Augustines, Yvonne (elle n'était pas encore religieuse) reçoit de Jésus ce message :

« Dis soir et matin cette prière :

Jésus, Roi d'Amour, j'ai confiance en votre miséricordieuse bonté »".

Le Père Labutte dans la vie de Mère Yvonne Aimée de Jésus qu’il appelle « Sa Mère selon l’Esprit », écrit quelque chose de semblable :

Le 17, paroles du Seigneur qu'Yvonne transcrivit :

« Fais et dis-leur de faire beaucoup d'actes d'amour.

Dis, matin et soir : Ô Jésus, Roi d'Amour, j'ai confiance en votre miséricordieuse bonté »

Entre ces deux auteurs il y a une petite différence de date : il semblerait  bien qu'Yvonne entendit cette parole de Jésus le 17 août, mais que le 28 août est la date où la Supérieure du Monastère de Malestroit fit adopter par la communauté l'habitude de dire matin et soir cette invocation. Il s'en suivit un accroissement de charité et la résolution de tensions qui minnaient la vie de cette communauté où Yvonne devait entrer cinq ans plus tard.

L’extraordinaire était tellement présent dans la vie de Mère Yvonne Aimée de Jésus que la révélation de cette prière par Jésus est quelque chose de banal. Nous pensons ajouter un article où nous relaterons quelques exemples des événements extraordinaire de la vie de Mère Yvonne Aimée de Jésus pour illustrer ce que nous venons d’écrire ; nous n’aurons que l’embarras du choix.

Rendons grâce à Dieu

En cette année jubilaire de la Miséricorde divine, cette invocation nous fait penser à cette autre prière révélée aussi par le Sauveur lui-même à sainte Faustine : « Jésus, j’ai confiance en vous ». La parenté entre ces deux prières saute aux yeux, et nous pouvons remercier la Providence divine, qui multiplie à notre époque la révélation de l’amour de Dieu pour les hommes. Cela manifeste combien le Coeur de Jésus brûle de cet amour pour nous, combien il désire être aimé en retour et partager son bonheur avec les hommes.

Produits associés

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)