Categories

Recherche dans le blog

Comment Fra Angelico a-t-il été béatifié ?

- Catégories : Anges et saints

Annonciation de Fra Angelico

Fra Angelico est un religieux dominicain, artiste peintre, né en 1387 et décédé en 1455. Il n'a été béatifié que le 3 octobre 1982, soit plus de 500 ans après sa mort. Il est intéressant d'en savoir plus sur sa béatification, car un tel acte pose de grosses difficultés en raison de la longue période qui sépare la mort et le début du procès : les documents et témoins manquent. Comment alors Fr Angelico a pu être béatifié ?

La réputation de sainteté de Fra Angelico

A sa mort, survenue le 18 février 1455, Fra Angelico avait déjà une réputation de sainteté. Il était surnommé l'Angelicus pictor. Un dominicain biographe, Girolamo Borselli, décédé en 1497, employa le mot "beatus"; un historien l'appela "homme voué à la sainteté". Un de ses biographes les plus célèbres, Vasari, forgea son image pour la postérité :

" Père véritablement angélique qui dépensa tout son temps au service de Dieu avec des dons si grands, si extraordinaires qu'ils ne pouvaient échoir en partage qu'à un homme extrêmement saint... Ses oeuvres semblent créées au paradis, et non par main d'homme..." Comme autre fait, il rapportait : "s'il peignait un crucifix, c'était les joues baignées de larmes, et il n'aurait jamais touché ses pinceaux sans avoir récité une prière".

Les peintres eux-mêmes le représentent au ciel :

- en 1499, le peintre Fra Bartolomeo, dans sa fresque du Jugement denier, n'hésita pas à placer Fra Angelico parmi les saints.

- Raphaël, dans la "Dispute du Saint-Sacrement", l'immortalisa au milieu de prophètes, de saints et de docteurs de l'Eglise.

- Michel-Ange, devant l'Annonciation de Fiesole, se serait exclamé que le peintre méritait d'être au ciel.

La cause était donc entendue, mais elle n'alla pas plus loin ; il fallut attendre 1955 pour que le procès en béatification démarre vraiment.

Pie XII ouvre le procès de béatification de Fra Angelico.

Le Pape Pie XII

Pour fêter le 500ème anniversaire de la mort de Fra Angelico une exposition de ses oeuvres est organisée au Vatican. Elle est inaugurée le 20 avril et à cette occasion le Pape Pie XII prononça un discours.

Dans celui-ci il appelle Fra Angelico le peintre extatique de Marie, Reine des Cieux, car il honora la Mère de Dieu dans l'extase artistique en des chefs-d'oeuvre qui sont restés, à travers les siècles, comme des types de beauté artistique.

Ce discours met en valeur la qualité de l'oeuvre du dominicain dans laquelle les personnages révèlent toujours une vie intérieure intense qui transfigure les visages, les gestes, les mouvements.

Ainsi, à l'occasion de cette exposition, Pie XII demande la mise en oeuvre d'une instruction en vue de la béatification de Fra Angelico,afin de donner à l'Eglise un exemple universel dans le domaine de l'art.

La cause est tout naturellement confiée aux dominicains. A première vue il semblerait qu'elle ne posera pas de difficultés : sa sainteté est déjà admise par tous, sa science thomiste est bien avérée, ses qualités artistiques reconnues et ses oeuvres parlent d'elles-même.

Couronnement Vierge Marie - Fra Angelico

La cause de Fra Angelico s'enlise

Le premier travail consiste à se lancer dans les recherches documentaires. Si les témoignages concordent pour affirmer la sainteté de Fra Angelico, peu pouvaient être retenus comme de vraies attestations.

On savait que par humilité, Fra Angelico avait refusé l'archevêché de Florence, mais on ne possédait pratiquement aucun écrit de sa main. Le témoignage principal restait sa peinture.

Ainsi le Saint-Siège se trouvait devant cette difficulté :

D'un côté l'oeuvre peinte, par ses intentions, son discours, plaidait en faveur de la sainteté et se conjuguant à sa réputation, clamait la transparence d'une âme vouée totalement à Dieu. Mais au regard du droit canonique, le dossier de témoignages certifiés sur le détail de sa vie restait trop inconsistant pour permettre de conclure à l'héroïcité des vertus.

Ainsi la congrégation des rites n'avaient pas la possibilité de pousser la cause étant dans l'incapacité, par manque de documents, d'établir la positio, c'est-à-dire, le compte rendu final synthétique mais très complet sur la question permettant de statuer définitivement. A partir de 1963 le procès s'enlisa et resta pratiquement au point mort.

Fra Angelico, béatifié par Jean-Paul II

Saint Jean-Paul II

Il fallut attendre l'élection de Jean-Paul II pour que la cause avance en dehors des procédures ordinaires. Ce saint Pape, qui avait une âme d'artiste, était très préoccupé par le problème de l'art et publia de nombreux écrits à l'intention des artistes. Il prit donc en main la cause de Fra Angelico, et usant de son pouvoir plénier, par un motu proprio du 3 octobre 1982, il béatifia Fra Angelico. Mais pour Jean-Paul II ce n'était pas suffisant, deux ans plus tard, le 18 février 1984, il proclamera Fra Angelico patron universel des artistes.

La ronde des élus de Fra Angelico

Raisons de cette béatification

Aux yeux du Pape, l'oeuvre de Fra Angelico suffisait à témoigner de sa sainteté. Dans son allocution de la béatification, saint Jean-Paul II déclarait : aussi éminent par sa vie spirituelle que par son art, il méritait le nom de "Beato". Pie XII disait que les personnages de Fra Angelico sont animés de la  tranquille possession de la vérité, à laquelle ils sont arrivés par la connaissance naturelle ou la foi naturelle".

Dans ce motu proprio, le saint Pape site des témoignages de contemporains :

- "Homme pleinement modeste et religieux" ( Giuliano Lupaccini († 1458))

- "Il s'épanouit en de nombreuses vertus, doux par l'esprit, honnête par la piété" (Domenico da Corella († 1483))

- "Il fut un homme d'une remarquable sainteté (Leander Alberti)

Vasari, qui recueillit à Florence de nombreux souvenirs de cette vie si pure, était convaincu que la grâce et le caractère céleste qui découlaient des saints personnages de ses tableaux furent le fruit d'une harmonie parfaite entre une vie sainte et une force créatrice. Pour Jean Paul II, Fra Giovanni da Fiesole est surnommé Fra Angelico en raison de la grande intégrité de sa vie et de la beauté presque divine des images qu'il peignait, surtout celles de la Bienheureuse Vierge Marie.

Terminons par un passage d'un poème de Corella qui résume bien le charisme de Fra Angelico : "de caractère doux, religieux irréprochable. Aussi lui fut-il accordé, au-dessus des autres peintres, une grâce singulière pour représenter la Vierge."

Vierge Marie de l'Annonciation (détail)

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire