Categories

Crucifix de saint Damien (1/3)

Publié le : - Catégories : Art religieux , Crucifix - Croix , Objets religieux , Tous les articles

Dans notre boutique spécialisée dans la vente d’objets religieux, venez retrouver le crucifix de Saint-Damien sous différentes formes : icônes religieuses, diptyques ou encore triptyques. 

Le crucifix de Saint-Damien tient toute sa célébrité de Saint-François-D’Assise. A noter également que Saint-Damien est une chapelle dans laquelle se trouve ce crucifix peint, sous sa forme la plus originelle. C’est en priant devant ce crucifix que Saint-François-D’Assise s’est senti appelé par le Christ pour rebâtir sa maison en ruine. Ce crucifix fut réalisé par un auteur encore inconnu, bien que daté du XIIème siècle, qui a, depuis, été vénéré par les sœurs Clarisses. Ce crucifix est riche en symboles, en signes et ce parce que de nombreux personnages y sont représentés. Nous allons donc décrire ce magnifique crucifix de Saint-Damien dans les lignes qui suivent.

Crucifix de saint Damien (saint François)

L'Histoire du Crucifix de Saint-Damien

C’est un artiste encore inconnu aujourd’hui qui a peint l’icône du crucifix au XIIème siècle. Le mystère demeure entier et de nombreux historiens se sont penchés sur la question. On retrouve une forte influence syrienne, et l’histoire a prouvé que des moines syriens étaient présents dans la région au moment de la création de ce crucifix. Il est peint sur du bois de noyer sur lequel est collé du tissu. Il mesure environ 190cm de hauteur, 120cm de largeur et 12cm d’épaisseur. Il est également fortement probable qu’il ait été peint pour la chapelle de Saint-Damien afin d’être accroché au-dessus de l’autel. 

En 1257, les Clarisses quittèrent Saint-Damien et allèrent à San Giorgio en emportant le crucifix avec elles. Elles l’ont toujours gardé soigneusement et cela pendant 700 ans. Durant la semaine sainte de 1957, le crucifix de Saint-Damien fut exposé pour la première fois au-dessus du nouvel autel dans la chapelle de San Giogio, dans la basilique de Sainte Claire d’Assise.

L'Icône du Christ Transfiguré

Pour les Chrétiens d’Orient, une icône est une représentation du Dieu vivant et, pour qui se tient en sa présence, elle devient une véritable rencontre personnelle avec le sacré, par la grâce de l’Esprit-Saint. L’icône de Saint-Damien est donc une entrevue avec le Christ, une rencontre avec le Christ transfigurée, avec Dieu fait homme. Le crucifix contient l’histoire de la mort, de la résurrection, et de l’ascension en gloire. Il exprime tout le mystère pascal mais également le mystère du Christ, rédempteur universel. Le crucifix nous invite à tous entrer dans ce mystère par la voie de la foi et de la charité, comme l’a fait Saint-François-D’Assise. La mort du Christ qui nous sauve est montrée par l’Evangile selon Saint-Jean dans toute sa majesté sereine, et ce crucifix dépeint entièrement cela en image, des images magnifiques et spirituelles. Rien de surprenant que Saint-François-D’Assise fut attiré très vite par l’icône évoquée dans cet article et que l’inspiration lui vint par ce Christ qui lui dit alors : « Va et répare mon Eglise … ».

  

La figure du Christ

La figure centrale de l’icône est bel et bien celle du Christ, pas seulement en raison de la dimension relative mais aussi parce que le Christ est une figure de lumière qui domine la scène présente sur le crucifix, et qui donne la lumière aux autres figures. « Je suis la Lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » (Jean 8, 12). Le Christ se tient debout, non pas suspendus aux clous comme le veut la représentation classique de la crucifixion. Ses yeux sont ouverts, il regarde le monde dans son entièreté. Il est vivant, éternel. Le vêtement de Jésus est un simple pagne – symbole du prêtre et aussi de la victime. Sa poitrine et sa gorge sont très forts, tout comme son cou. Jésus donne la puissance de la re-création à ses disciples (Jean 22, 23). Il souffle sur ses disciples (Jean 20, 22), le souffle de la lumière et de la paix divine L’ombre au-dessus du visage de Jésus est augmentée par le fait que l’auréole et le visage sont inclinés vers l’avant sur l’icône originale. L’humanité du Christ voile la vraie gloire de la Parole qui vit dans l’obscurité lumineuse de la divinité. Derrière les bras du Christ figure son tombeau vide, représenté par un rectangle noir.

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)