Categories

Qu'est-ce que la dévotion moderne ?

Publié le : - Catégories : Spiritualité - doctrine , Tous les articles

Origine de la dévotion moderne

La dévotion moderne est un mouvement spirituel qui est né aux Pays-Bas vers la fin du XIVe s., et déborda en Allemagne et en France. Le "père de la dévotion moderne" est le flamand Gérard Groote (1340 - 1384) ; vers 1374 il se convertit à une vie fervente et se retira 5 ans à la Chartreuse afin d'y mûrir sa décision sans avoir l'intention d'y faire profession. En 1379, il en sortit et commença une vie de missionnaire ambulant qu'il dut interrompre à la demande de l'évêque. Il mourut l'année suivante (1384), mais il eut temps d'insuffler son esprit à quelques jeunes, dont Florent Radewijns (vers 1350 - 1400) sous la direction duquel les premiers groupes, les frères de la Vie commune réunis au départ par Gérard Groote, prirent consistance. Radewijns entreprit de plus la fondation des chanoines réguliers, un ordre qui se développa au point de compter a la fin du XVe s. 84 couvents d'hommes et 13 de femmes.

Icône Vierge de Lumière

Ces deux institutions, les Frères de la vie commune et les chanoines, tout en suivant des voies divergentes s'épaulaient mutuellement.

Les frères vivaient en petit groupe, sans voeux, sans organisation centralisée ; ils menaient une vie de prière, de pauvreté et d'oraison ; ils gagnaient leur vie par la copie de livres.

Les chanoines étaient des religieux vivant sous la règle de saint Augustin et organisés en congrégation. Ils étaient purement contemplatifs, se refusaient à tout faste dans leurs constructions comme dans leurs usages ; les supérieurs ne portaient que le titre de prieur.

L'âme de la dévotion moderne

Leur originalité ou "modernité" se trouve principalement en deux points :

- le sérieux, le réalisme psychologique de leur sens religieux, une méfiance raisonnée de tout ce qui dépasse la commune mesure. L'ordre des chanoines réguliers attirent en raison de sa discrétion, ses austérités modérées, son genre de vie supportable, n'excluant pas un certain confort, offrant ainsi une chance de se maintenir sans relâchement.

- le souci dominant de la vie intérieure ; les chanoines n'ajoutaient pas à l'office divin ceux de la Vierge ou des défunts, contrairement aux ordres anciens, afin de donner plus de temps aux exercices de la vie intérieure, dela méditation sous ses diverses formes.

Crucifix en croix

La méditation dans la dévotion moderne

Les frères assistaient en silence à la messe quotidienne. Ils tendaient davantage à spiritualiser par l'application intérieure les célébrations liturgiques. Ils cherchaient pour leurs méditations privée des méthodes d'oraison pratiques, sûres et contrôlables.

Les méditations méthodiques avaient pour fin de fortifier intensément les convictions de la vanité du monde, du néant de ce qui passe, la crainte des jugements divins et l'amour du Christ considéré dans son Evangile.

Caractéristiques de la dévotion moderne

Les modernes prennent leur distance par rapport à la mystique et préfèrent délibérément cultiver ce qu'ils appellent les "vraies vertus", humilité, renoncement, obéissance.

Ainsi, la dévotion moderne peut se caractériser par ces mots : sérieux, sagesse, modération prudente, méfiance de ce qui brille, goût du solide qui dure, souci des méthodes éprouvées. Cette école est bien moderne car elle se range dans le mouvement général du XIVe s. où l'unité théologique et spirituelle des Pères et du thomisme est abandonnée pour aboutir au divorce de la théologie et de la spiritualité, de l'ascétique et de la mystique.

Le chef d'oeuvre de la dévotion moderne

De ce courant spirituel sortit un bon nombre d'écrivains dont Thomas a Kempis qui est l'auteur de l'Imitation de Jésus-Christ, le chef d'oeuvre de la dévotion moderne.

La réforme protestante détruisit un grand nombre de couvents de chanoines réguliers ; cela obligea un remaniement profond au point de délaisser son statut purement contemplatif pour se consacrer à l'enseignement.

Le livre de l'imitation de Jésus-Christ

Déclin et absorption de la dévotion moderne

Son esprit fut altéré plus particulièrement par l'humanisme qui donna à la spiritualité un tour nouveau, plus soucieux des valeurs humaines, d'élégance littéraire ; la lecture des Pères se développe.

Une nouvelle école spirituelle, celle de saint Ignace, supplanta la dévotion moderne en recueillant son héritage. Par l'école ignatienne quelque chose de la Dévotion moderne est passée dans l'esprit de la contre-réforme.

Par l'intermédiaire des Jésuites la Dévotion moderne eut une influence et une survivance qui se prolongea jusqu'à aujourd'hui, comme en témoigne l'Imitation de Jésus-Christ, livre le plus réédité après la Bible. Rien que pour ce livre ce courant spirituel mérite de ne pas être oublié et d'être mieux connu.

icône de saint Ignace de Loyola

saint Ignace de Loyola

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)