Categories

Les icônes de la Vierge et saint Luc - 1

Publié le : - Catégories : La Vierge Marie , Tous les articles

Icône de saint Luc peignant l'icône de la Vierge

Saint Luc écrivant une icône de la Vierge

La tradition orthodoxe attribue les premières icônes de la Vierge Marie à l'Evangéliste saint Luc. Ne soyons pas étonné de ses talents de peintre, car saint Luc était médecin et il avait une certaine culture grecque. Il en aurait peint trois après la Pentecôte, qui auraient servi de prototypes par la suite. Evidemment ces premières icônes de la Vierge n'existent plus, mais elles sont parvenues, d'une certaine manière, jusqu'à nous dans les trois types d'icônes de la Vierge :

1. L'icône de la Vierge Eléousa, dite de saint Luc

- Icône de la Vierge Eléousa qui se traduit par Vierge de tendresse ou de pitié ; d'autres traduisent par Vierge de Miséricorde. Dans cette icône, les visages de la Vierge et de l'Enfant se rejoignent avec une douce expression d'intimité. Cette icône souligne la tendresse et l'amour maternels. C'est l'image d'une mère qui souffre profondément du supplice  à venir de son Fils. L'icône la plus célèbre est l'icône de Vladimir

Icône de la Vierge de Tendresse

Icône de la Vierge de Tendresse

2. L'icône de la Vierge Odiguitria, dite de saint Luc

- Icône de la Vierge dite Odiguitria, c'est-à-dire, Celle qui conduit dans le chemin, celle qui montre Celui qui est la voie. Tout naturellement cela nous fait penser à la parole de notre Sauveur : "Je suis le chemin, la vérité et la vie". La Vierge porte son Fils sur son bras gauche, tandis que sa main droite est levée pour le désigner. l'ensemble donne une impression de majesté souveraine, accrue par la position de face des deux personnages : la Mère et le Fils nous regardent.  Sur cette icône, le Christ se tient droit, bénit de la maint droite et tient de l'autre le rouleau des écritures.

Icône de la Vierge du Chemin

La Vierge du Chemin

Il existe de nombreuses icôens qui se déclinent sur ce modèle, parmi lesquelles :

L'icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours

Parmi les icônes dites de saint Luc, l'Occident lui attribue la paternité des Icônes de la Vierge de la Passion ; la célèbre icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, conservée à Rome et rendue célèbre par les Rédemptoristes en est une copie ; ces icônes de la Passion sont rattachées aux icônes de type Odiguitria.

L'icône de la Vierge, Salus Populi

Il existe aussi à Rome une autre icône de la Vierge attribuée à saint Luc et qui se trouve dans la basilique sainte-Marie Majeure, très populaire auprès des romains, cette icône de la Vierge, aussi de type Odiguitria, jouit d'un culte séculaire, enthousiaste et magnifique ; elle est un peu comme le Paladium de Rome. Les Papes l'ont entourée de splendeurs ; le pape Paul V fit construire, dans la basilique sainte-Marie Majeure, une éblouissante chapelle aux marbres précieux qui porte son nom. C'est devant cette icône de la Vierge que Pie XII proclama le dogme de l'Assomption en 1950.

3. L'icône de la Vierge Orante

- Icône de la Vierge sans l'Enfant dans ses bras, de type Vierge dans la Deesis, c'est-à-dire, en prière, s'adressant au Christ. Debout les bras levés, avec l'Enfant sur sa poitrine, C'est la Médiatrice entre Dieu et les hommes,

Mais on peut se demander quelles sont les preuves historiques de l'attribution des premières icônes de la Vierge à saint Luc ? Cela sera l'occasion du prochain article.

A suivre...

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)