Categories

Origine de la médaille religieuse

Publié le : - Catégories : Histoire religieuse , Tous les articles

L'amulette à l'origine de la médaille religieuse

L'Eglise, dans sa Sagesse, au lieu de supprimer les coutumes païennes travailla à les christianiser. Ainsi à l'origine des médailles religieuses nous  trouvons les amulettes qui avaient cours dans la civilisation païenne, la Rome antique. On peut définir l'amulette comme un objet qu'on porte sur soi par superstition, dans l'idée qu'il préserve des maladies ou des maléfices. L'amulette a pour synonyme le talisman, qui en diffère néanmoins, car l'amulette est destinée à préserver du mal, des blessures, de la mort. Le talisman est tout objet auquel les idées superstitieuses font attribuer le pouvoir d'exercer une influence extraordinaire. Ces définitions nous montrent que la forme de l'amulette a peu d'importance, elle peut être très variée : médaillon, plaque, clou...

Médaille religieuse ou médaille de dévotion

Mais une fois cet usage christianisé, le nom d'amulette ne pouvait pas être gardé tant il rappelait des pratiques superstitieuses. A ces "amulettes" en forme de disque métallique a donc été donné le nom de médailles de dévotion. Elles se portaient soit en mémorial pour rappeler un événement grave et important soit pour honorer la religion ou témoigner de sa foi. De plus certaines confréries donnaient à leurs membres un jeton comme marque de dévouement  (devotio). Il semblerait aussi qu'on ait fait usage de médailles baptismales. Ces médailles frappées d'une empreinte rappelaient aux baptisés qu'ils avaient reçu un caractère indélébile.  Ainsi tous ces usages de médailles religieuses encore vivants de nos jours ont une origine qui remonte à l'antiquité. Chacun doit cependant en faire un usage convenable en évitant toute pratique superstitieuse ; ce qui de tout temps n'est pas une vaine recommandation...

Une médaille religieuse de l'antiquité

Médaille religieuse oblation antique

Médaille religieuse antique (IV - Vème) : oblation d'un enfant

Parmi les différentes médailles religieuses ou de dévotion de l'antiquité que nous possédons et dont certaines datent du IIème siècle, il y en a une assez remarquable qui date du IV - Vème siècle et qui représente l'oblation d'un enfant, comme vous pouvez le voir sur l'image de notre article.  Cette pratique, que l'Eglise a depuis longtemps interdite, consistait à offrir à l'Eglise son enfant ; l'enfant appartenait à l'église ou au monastère qui l'avait reçu, et les parents perdaient tout droit dessus. Ces derniers, revivaient en un certain sens le sacrifice d'Abraham. L'enfant grandissait et vivait désormais pour la cléricature. Dans la règle de saint Benoît, il y a un chapitre consacré à cette coutume. Justement sur cette médaille nous voyons le sacrifice d'Abraham et de l'autre un personnage offrant le calice. On peut y voir peut-être la célébration de la messe au cours de laquelle l'oblation était faite. Gaudentianus est le nom de l'enfant. Une fois l'oblation faite, le père, dont le nom pourrait être ici Urbicus, accrochait cette médaille au coup de l'enfant. Une autre chose est digne d'attention sur cette médaille religieuse, c'est la présence d'initiales dont certaines sont devenues illisibles. Cela nous rappelle la médaille de saint Benoît dont le recto comprend un certain nombres d'initiales. Se rapprochement nous permet de penser à une origine très ancienne pour la médaille de saint Benoît.

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)