Categories

Recherche dans le blog

Origine de la dévotion à sainte Anne en Bretagne

Le Village de Sainte-Anne

Il y a peu de temps nous avons eu la joie de fêter sainte Anne, mère de la  très sainte Vierge Marie. En France, la grand-mère de Jésus est très vénérée spécialement en Bretagne au célèbre sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray. Sa célébrité date du XVIIe avec les apparitions de sainte Anne à Yves Nicolazic. Pour autant le culte envers la maman de Marie est bien plus ancien car depuis des temps immémoriaux, bien avant la venue de sainte Anne sur la terre de Bretagne ce village s'appelait Ker-Anna, le village de sainte Anne.

La chapelle Sainte-Anne

Le souvenir de la parente de Jésus ne se limitait pas au nom du village. Il y avait dans les environs un champ qui appartenait à Yves Nicolazic sur lequel, selon une tradition locale qui se transmettait de génération en génération, une chapelle dédiée à sainte Anne avait été bâtie. On l'appelait le champ de la chapelle et on venait y prier de temps en temps.

Yves-Nicolazic-sainte-Anne

Yves Nicolazic

Yves Nicolazic et la main mystérieuse

En 1623, Yves Nicolazic était âgé de 31 ans ; marié depuis une dizaine d'années il n'avait pas d'enfants. Il était un paysan aisé.

Alors qu'il revenait des champs, il vit un flambeau porté par une main d'où émanait une clarté merveilleuse qui éclairait son chemin. Ce prodige se manifesta plusieurs fois pendant 15 mois. Durant ces phénomènes il était rempli d'une suavité mystérieuse. Mais d'un autre côté il était envahit d'une certaine inquiétude, car il se demandait que signifiait ce phénomène étrange.

Une Dame majestueuse

A cette mystérieuse main succéda l'apparition d'une dame majestueuse, pleine de lumière, et son visage révèlait la gravité tendre de la plus haute des maternités. Mais la Dame ne parla pas et cette apparition se renouvela plusieurs fois dans des lieux différents et toujours dans un grand silence.

Tout cela inquiétait notre pauvre Yves qui ne savait quoi penser. Dans un premier temps il crut que c'était une âme du purgatoire qui demandait des prières. Son confesseur était aussi bien embarrassé ; il lui demanda de prier, de demander à Dieu sa lumière et surtout d'avoir confiance.

La foi du pieux Breton fut exaucée car la mystérieuse Dame sortit de son silence.

"Je suis sainte Anne"

Un soir qu'il était encore sous l'effet surnaturel de la vision de la Dame qui l'avait appelé pour la première fois par son nom, il se retira dans sa grange pour prier à loisir et réfléchir sur tous ces évènements. Soudain la Dame lui apparut de nouveau resplendissante de lumière et lui révéla enfin son identité :

"Yves Nicolazic, ne craignez pas ; je sui Anne, mère de Marie. Dites à votre recteur que dans la pièce de terre appelée Bocenno, il y a eu autrefois, même avant qu'il y eût aucun village, une chapelle dédiée en mon nom. C'était la première de tout le pays. Il y a 924 ans et 6 mois qu'elle est ruinée. Je désire qu'elle soit rebâtie au pus tôt, et que vous y preniez soin, parce que Dieu veut que j'y sois honorée." C'était le 26 juillet 1624. Yves se trouva alors rassuré et toutes ses perplexités et inquiétudes s'évanouirent.

Sainte Anne avec avec sa fille, la très sainte Vierge Marie

Sainte Anne avec et la très sainte Vierge Marie

Perpléxité et hésitations de Nicolazic

Mais partagé par des sentiments opposés, il gardait pour soi ce qu'il venait d'entendre et n'osait pas en parler à l'autorité ecclésiastique alors que c'était la première chose à faire.

Sainte Anne prie en pitié le pauvre Yves qui ne se décidait pas et au bout de six semaines lui apparut de nouveau : "Ne craignez point, Nicolazic, et ne vous mettez pas en peine. Découvrez à votre recteur en confession ce que vous aurez vu et entendu ; et ne tardez plus à m'obéir."

Encouragé par cette douce remontrance Yves va voir dès le lendemain son recteur. Il lui raconte tout, mais l'ecclésiastique ne donne aucun crédit au récit du paysan et lui interdit de la façon la plus expresse d'ajouter foi désormais à ces apparitions. 

Le pieux Nicolazic était à la fois consolé d'avoir accompli sa mission et l'âme pleine d'amertume en raison de l'accueil du Recteur ; il se trouvait plus découragé que jamais.

Les encouragements de sainte Anne

La nuit suivante sainte Anne lui apparut de nouveau : "Ne vous souciez pas de ce que diront les hommes ; accomplissez ce que je vous ai dit, et pour le reste reposez-vous sur moi". Mais ces paroles furent insuffisantes à le consoler et à lui redonner courage. Sainte Anne se montra de nouveau et lui dit : "Consolez-vous, Nicolazic, l'heure viendra bientôt en laquelle ce que je vous ai dit s'accomplira". Ses paroles consolèrent Yves et l'affermit dans sa résolution. Mais plusieurs mois se passèrent sans que rien de bougea. Des faits surnaturels se produisirent visibles par d'autres qui attiraient l'attention sur le champ appelé Bocenno, le champ de la chapelle.

On arriva ainsi au 3 mars 1625, le début de ce qu'on appelle la grande semaine en raison des nombreux faits surnaturels qui furent décisifs pour la construction du sanctuaire dédié à sainte Anne. Nous continuerons dans un prochain article.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire