Categories

Qui est comme Dieu ? Pourquoi ce nom à l'archange saint Michel ?

Publié le : - Catégories : Anges et Archanges , Anges et saints , Tous les articles

Saint Michel Archange contre le Dragon

Qui est comme Dieu ? un cri de bataille

Qui est comme Dieu est la signification du nom Michel, il est comme un cri de bataille, un cri de victoire et ce nom fut donné à celui qui le premier l'avait fait entendre.

Ce nom rappelle donc cette grande bataille qui eut lieu dans le Ciel et que raconte l'Apocalypse : "Michel et ses anges furent les plus forts ; ils précipitèrent du ciel le Dragon avec ses anges." (apo, ch. XII)

Ce combat eut lieu avant la création du monde, car il est écrit dans la sainte Ecriture que Satan fut homicide dès l'origine du monde.

Ainsi la troupe infernale, foudroyée par ce cri victorieux : Quis ut Deus ? tombe rapide comme l'éclair, dans l’abîme creusé par la vengeance divine : Videbam Satanam sicul fulgur de cœlo cadentem; et les résultats de cette gigantesque bataille sont éternels. Prœlium magnum. Ce combat est grand surtout par la vérité qui en fut l'objet. Pour diviser le ciel en deux camps irréconciliables, pour entraîner dans l’abîme le tiers des anges, pour assurer à jamais la félicité des autres, il faut que la vérité en litige ait été un dogme fondamental ; aussi est-ce l’enseignement des Pères et des théologiens qu’il s’agit du mystère de l’Incarnation et par conséquent de l’exaltation de la nature humaine dans l’Homme-Dieu et la Vierge-Mère, au-dessus de la nature angélique.

Quelle idée nous ferons-nous de ce combat?

Pour répondre à cette question, écoutons le grand Bossuet qui nous aide à mieux comprendre le sens du mot Michel :

"Il ne faut pas s’imaginer dans ce combat ni des bras de chair, ni des armes matérielles, ni du sang répandu comme parmi nous ; c’est un conflit de pensées et de sentiments. L’ange d’orgueil, qui est appelé le dragon, soulevait les anges et disait : « Nous serons heureux en nous-mêmes, et nous ferons comme Dieu notre volonté ». Et Michel disait au contraire : Qui est comme Dieu ? qui se peut égaler à lui ? d’où lui est venu le nom de Michel ; c’est-à-dire qui est comme Dieu ? mais qui doute, dans ce combat, que le nom de Dieu ne l’emporte? Que pouvez-vous, faibles esprits; faibles, dis-je, par votre orgueil? Que pouvez-vous contre l’humble armée du Seigneur qui se rallie à ce mot : Qui est comme Dieu? Vous tombez du ciel comme un éclair ; et votre place, qui était si grande, y demeure vide. Oh ! quel ravage y a fait votre désertion ! Quels vastes espaces demeurent vacants ! ils ne le seront pas toujours, et Dieu créera l’homme pour remplir ces places que votre désertion a laissées vacantes. Fuyez, troupe malheureuse. Qui est comme Dieu ?. Fuyez devant Michel et devant ses anges. » (Elévat., IV sem., III° élév,)

Saint Michel Archange luttant contre Satan

Force de ce nom Michel, qui est comme Dieu ?

Ce fut donc avec cette parole invincible, cri d'humilité : Qui est comme Dieu ? que le prince saint Michel précipita du ciel Lucifer, ce grand dragon, ce serpent ancien appelé diable et satan, qui séduit tout le monde, et de sa main victorieuse il lui incrusta au front le signe indélébile de la réprobation. Les anges répètent encore le cri de saint Michel lorsqu’ils combattent les démons, et ce cri les met on fuite.

Qui est comme Dieu? c’est là en effet la plus haute raison qui puisse obliger une créature intelligente à demeurer ferme et inébranlable dans le service de Dieu. Y a-t-il une considération plus puissante pour tenir dans le devoir et les anges et les hommes, pour les faire résister à toutes sortes de tentations, que ce sentiment profond de la grandeur de Dieu ? Qui est comme Dieu ? Cette considération en vaut mille autres. Elle adoucit toutes les difficultés du service de Dieu; elle fait comprendre à la créature intelligente que son plus grand bonheur consiste à obéir à la volonté d’une si sublime majesté. Qui est comme Dieu? Cette sentence est la racine et la source de toute sainteté. Elle renferme la plus grande louange que l’on puisse donner au Tout-Puissant, le plus sublime éloge que l’on puisse attribuer au Créateur; car dire : Quis ut Deus? c’est louer en un seul mot toutes ses perfections et c’est les louer avec un rehaussement, un éclat et une éminence infinies. Quis ut Deus? Qui est grand comme Dieu? Qui est puissant comme Dieu? Qui est sage, bon, juste, miséricordieux, saint, infini, incompréhensible, admirable, digne de louanges et redoutable comme Dieu ? dire : Quis ut Deus ? c’est dire qu’il est singulier, unique et incomparable en toutes ses perfections, que lui seul en est doué, que lui seul a l’être, que lui seul est Jéhovah. Quis ut Deus? c’est- à-dire tout ce qui a été, tout ce qui est, tout ce qui sera à jamais, tout ce qui peut être n’est rien, puisqu’il n’y a aucune créature et qu’il ne peut y en avoir aucune qui puisse être comparée au Créateur.

Médaille de saint Michel Archange en argent massif

Gloire de saint Michel Archange

Telles furent les armes avec lesquelles le glorieux saint Michel remporta la plus signalée victoire qu’aient jamais enregistrée les annales angéliques et humaines.

Il n’y a pas de meilleur moyen d'honorer un prince ou un général victorieux que de célébrer ses exploits sous toutes les formes du langage humain; aussi la poésie et l’éloquence se sont-elles plues à chanter, à exalter le grand triomphateur, le coryphée des armées célestes ; et l’Église trouve que l’on ne peut rien dire de trop à la gloire de l’archange Michel qui montra un si grand courage dans le combat. Multa magnalia de Michaele archangelo qui fortis in prælio fecit victoriam. C’est aussi dans le même but que de toutes parts, sur tous les points du globe, on a élevé des statues qui nous le montrent dans l’attitude du triomphe transperçant son ennemi terrassé sous son pied victorieux. L’Église, en effet, ne pouvait pas moins faire que les peuples ; ceux-ci élèvent sur les places les plus fréquentées de leurs villes, des statues et des monuments commémoratifs lesquels rappelleront aux générations les plus reculées les noms de leurs bienfaiteurs et sauveurs. Le triomphe de saint Michel était celui de l’Église.

L'Archange saint Michel, image du Christ

Selon saint Ambroise, l’Archange était aussi dans ce combat glorieux, la première figure du Christ. Michel combattit le Dragon pour le salut de tous les élus ; le Christ, par ses prédications, ses souffrances et sa mort, combattit pour le salut du genre humain.

Les anges fidèles combattirent avec Michel ; et les apôtres unis au Christ combattirent le Dragon en prêchant, en faisant des miracles et en mourant martyrs pour le nom de Jésus.

Le Dragon combattit avec ses anges contre Michel; et Satan avec la multitude des démons combattit ainsi contre le Christ, en poussant les Juifs à le mettre à mort. Et ce ne fut pas seulement contre l’Archange que le Dragon dirigea ses attaques ; ce fut encore contre les anges fidèles : ainsi par l’intermédiaire des juifs et des païens devenus ses satellites, Satan a poursuivi avec rage et persécuté jusqu’à la mort les apôtres du Christ. Mais sur la terre, comme dans le ciel, Satan a été le plus faible : il n’a pu vaincre ni le Christ ni ses apôtres ; et les moyens qu’il croyait les meilleurs pour lui assurer la victoire, ont été la cause de sa défaite. Ainsi par la prédication des apôtres, il a été chassé du ciel, c'est-à-dire du cœur des élus, la vraie image du ciel sur la terre.

Une arme contre Satan : Qui est comme Dieu ?

Quand nous sommes plus ou moins violemment tentés, de découragement, d'orgueil, contre la chasteté par le Démon ou contre d'autres vertus, poussons ce cri à la face de l'ennemi du genre humain avec humilité et confiance : Qui est comme Dieu ? Cette parole lui rappellera sa honteuse défaite et le mettra en fuite.

-

Articles religieux concernant l’Archange saint Michel disponibles sur notre boutique religieuse

-

Icône de saint Michel Archange

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)