Categories

Recherche dans le blog

Qu'est-ce qu'un sacramental ?

- Catégories : Spiritualité - doctrine

La consécration d'une église est un sacramental

La consécration d'une église est un sacramental

Quand vous nous demandez de bénir une médaille miraculeuse, une statue religieuse ou quelconque objet religieux, ou que vous faites un signe de croix avec de l'eau bénite, vous avez affaire à un sacramental. Mais savez-vous vraiment ce qu'est un sacramental ?

Notion de sacramentaux

Le droit canonique définit ainsi les sacramentaux : ils sont des signes sacrés par lesquels, d'une certaine manière, à l'imitation des sacrements, sont signifiés et obtenus à la prière de l'Eglise des effets surtout spirituels.

Dans les sacramentaux, comme dans les sacrements, il y a à la fois une partie visible et un partie invisible. Cet élément visible, appelé signe sensible, doit nous renvoyer vers la réalité invisible, nous la faire découvrir, nous la dévoiler. D'où l'importance d'avoir un signe adéquat.

A l'origine des sacramentaux

Le but des sacramentaux est de disposer l'âme à recevoir la grâce que produisent les sacrements, soit en écartant un obstacle comme le démon, soit par la rémission des péchés véniels, ou encore en disposant le fidèle à accomplir et à recevoir les sacrements. Ainsi dans les rites des sacrements, un certain nombre d'éléments sont des sacramentaux et nous disposent à recevoir le sacrement avec plus de fruit. Par exemple l'aspersion des fidèles avec l'eau bénite au début de la messe dominicale.

Vases sacrés et liturgiques

La consécration ou bénédiction des vases liturgiques sont des sacramentaux

Deux types des sacramentaux

Mais avec le temps la notion de sacramentaux s'est élargie et est devenue moins dépendante des sacrements. On distingue ainsi deux types de sacramentaux :

- les sacramentaux liés à la réception d'un sacrement

- les sacramentaux se rapportant à la sanctification de la vie chrétienne.

Le sacramental au sens large

On peut définir alors les sacramentaux comme des rites d'institution ecclésiastique contenus dans les livres liturgiques officiellement promulgués ou reconnus par l'Eglise pour consacrer et bénir des personnes, pour réserver à l'usage liturgique des lieux et des objets, pour en faire un bon usage ou encore pour chasser les démons.

On classe ainsi les sacramentaux en trois catégories :

- les diverses consécrations de personnes, de choses et de lieux : par cette consécration, ce qui a été consacré est soustrait de l'usage profane. Comme exemple nous pouvons donner : bénédiction des abbés, des vierges consacrées, dédicace des églises, consécration des autels et vases sacrés.

- les bénédictions simples qui sont des prières déprécatives adressées à Dieu pour obtenir de lui une protection ou des grâces particulières ; dans cette catégorie se trouve la bénédiction des médailles religieuses, d'une statue religieuse, la bénédiction d'une maison, d'une voiture, etc... etc...

- les exorcismes qui visent à protéger les personnes ou les objets  de l'action nuisible du démon.

chapelet bénit : un sacramental

La bénédiction des objets religieux comme le chapelet, médaille, etc... est un sacramental

Efficacité des sacramentaux

Contrairement aux sacrements, les sacramentaux ne confèrent pas la grâce sanctifiante mais préparent les fidèles à la recevoir et à y coopérer par l'intercession de l'Eglise.,

L'efficacité des sacramentaux dépend de la prière de l'Eglise et secondairement des disposition du sujet pour certains sacramentaux :

- la bénédiction d'une personne dépend à la fois de la prière de l'Eglise et des dispositions du récipiendaire ;

- la consécration d'un autel ne dépend que de la prière de l'Eglise ;

- la confection de l'eau bénite ne dépend que de la prière de l'Eglise, mais son utilisation dépend des dispositions du sujet ;

- pour les simples bénédictions de personne et les exorcismes, l'efficacité dépend en plus des dispositions du ministre. Ainsi la sainteté et le charisme du ministre peuvent influer sur les effets en ce sens que cette influence ne fait qu'ajouter à ce que le sacramental produirait par lui-même.

Fruits des sacramentaux

Les effets dépendent des dispositions du sujet. Généralement on en compte cinq principaux pour les sacramentaux :

- la rémission des péchés véniels ;

- l'obtention de grâces actuelles ;

- l'obtention de biens temporelles : guérison de maladies, éloignement de maux divers et variés :

- l'éloignement des démons et esprits mauvais ;

-  la rémission de la peine temporelle due aux péchés déjà pardonnés.

Ces  cinq effets ne se retrouvent pas nécessairement dans tous les sacramentaux.

En fin de compte les effets des sacramentaux, qu'ils soient temporels ou spirituels visent, avant tout notre bien spirituel, c'est-à-dire le salut éternel de notre âme. Comme son effet dépend en partie du sujet, il est important de connaître les bonnes dispositions nécessaires pour la réception ou l'usage fructueux d'un sacramental. Nous en reparlerons dans un prochain article.

objets religieux et liturgiques

Objets religieux et liturgiques

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire