Categories

Recherche dans le blog

Sainte Pétronille, vierge et martyre du 1er siècle

- Catégories : Histoire religieuse

Les saints Patrons de la France

La France, fille ainée de l'Eglise, a plusieurs saints Protecteurs. La première place revient évidemment à la sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, qui est reconnue la Patronne principale de la France. Cette nation possède des saints patrons secondaires : Sainte Radegonde, sainte Jeanne d'Arc, laquelle est sans doute la sainte à qui ce titre convient le mieux ; sainte Thérèse de Lisieux, qui a été reconnu officiellement par l'Eglise comme patronne secondaire de la France ; les rois de France reconnaissaient aussi saint Michel comme saint patron mais l'Eglise catholique ne l'a jamais reconnu officiellement. Il y aussi une sainte martyre romaine du Ier siècle, beaucoup moins connue, qui a ce privilège d'avoir été la première reconnue comme sainte patronne secondaire de la France : nous voulons parler de sainte Pétronille. Comment se fait-il qu'une sainte si peu connue soit devenue une sainte patronne de la France ?

Avant de répondre à cette question il faut dire un mot de sa vie. A vrai dire, nous ne connaissons pas grand chose sur sainte Pétronille, ce qui redouble notre étonnement à propos de ce saint patronage.

Sainte Pétronille, vierge et martyre

Sainte Pétronille (source : Musée de contes)

Le sarcophage de sainte Pétronille

L'histoire et l'archéologie nous ont laissé peu de documents sur sainte Pétronille. Parmi ceux-ci, un sarcophage, perdu au VIIIe siècle, qui contenait les restes de la sainte martyre a laissé des renseignements précieux. Sur ce sarcophage on pouvait lire Aureliae Petronillae Filiae Dulcissimae ce qui peut se traduire "Aurélia Pétronilla fille très chère". A partir de cette inscription et de d'autres éléments, les historiens affirment qu'elle fut de la famille des Flaviens qui donna trois empereurs et, elle était plus précisément la descendante de Titus Flavius Petro, le grand-père de Vespasien.  Elle était aussi une parente de la sainte Flavia Domitilla. La tradition chrétienne la considère comme la fille spirituelle de saint Pierre. C'est ce qui explique l'inscription du sarcophage.

L'autre monument archéologique est une fresque du IVe siècle, située dans la basilique souterraine de la catacombe de Domitilla, sur laquelle figure son nom et le fait qu'elle soit une martyre. A part cela nous ne savons rien de sa vie.

Fille spirituelle de saint Pierre

La tradition chrétienne en dit un peu plus ; en se basant sur des fragments en copte des Actes de Pierre, un texte datant du IIe siècle, il est dit qu'elle est fille de Pierre. Dans un autre texte aussi très ancien, les Actes de Nérée et Achillée, il est fait mention de la fille de Pierre. Ce mot fille est à comprendre au sens spirituel ; elle fut convertie et catéchisée par l'apôtre saint Pierre. Elle était d'une grande beauté mais paralysée. Selon certains textes ce sont ses parents qui demandèrent à ce qu'elle soit paralysée.

On rapporte à son sujet cette histoire. Saint Pierre disait que cette infirmité était pour son bien spirituel. Mais pour ne pas croire que c'est par impuissance que saint Pierre ne la guérissait pas par un miracle, il lui dit "Pétronille, lève-toi et sers nous !" C'est ce qu'elle fit aussitôt. Une fois le travail achevé, saint Pierre lui dit "Va te coucher" et elle redevint paralysée ; elle guérit complètement quand elle acquit la perfection dans l'amour de Dieu. Comme elle était d'une extrême beauté le comte Flaccus s'éprit-il d'elle ; mais elle refusa ces avances, car elle ne voulait comme époux que le Christ : Le comte lui donna trois jours pour donner son consentement. Mais sainte Pétronille pria son céleste époux, jeûna et Dieu la délivra de Flaccus en la rappelant à Lui. Le comte ne put qu'assister à ces funérailles. Elle est considérée comme une vierge et martyre romaine. Elle a été enterrée dans la catacombe de Domitilla, située via Adreatina. Vers 96, les saints Nérée et Achillée ont été enterrés à ses côtés. Plus tard une église fut construite sur leur tombeau ; pour cette raison ces trois saints sont souvent associés dans les textes.

Icône de saint Pierre

Icône de saint Pierre apôtre et premier pape

Fille de saint Pierre selon la chair ?

La légende veut que sainte Pétronille soit une fille de saint Pierre, selon la chair. Ce n'est pas invraisemblable que saint Pierre eut une fille puisque nous lisons dans les Evangiles que Jésus guérit la belle-mère de saint Pierre. Mais cette légende est inconciliable avec l'inscription du sarcophage de sainte Pétronille qui nous révèle sa noble origine romaine.

Dans un prochain article nous verrons comment sainte Pétronille est devenue Sainte Patronne de la France.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire