Categories

Recherche dans le blog

Secours de saint Michel Archange à la mort

Icône de saint Michel

Saint Joseph est bien connu comme patron de la Bonne mort parce qu'il est décédé entouré de Jésus et de Marie. Mais saint Michel est aussi d'un puissant secours au moment de la mort.

N'oublions pas combien ce moment est décisif : au seuil de l'éternité nous avons vraiment besoin d'espérance et de force : d'espérance pour fixer nos regards vers le ciel, et de force pour résister aux derniers assauts de l'enfer, qui tente un suprême effort afin d'entraîner une victime dans ses abîmes infernaux. C'est alors que saint Michel, qui a l'origine du monde a vaincu les anges révoltés, pourra nous être d'un puissant secours.

Pour l'heure de la mort, prier saint Michel avec confiance

Compte tenu de l'importance de ce moment où une éternité de bonheur est en jeu, il ne faut pas s'y préparer au dernier moment. Reprenons la prière de saint Anselme et à son imitation récitons la chaque jour :

"Saint Michel, Archange de Dieu, gardien du ciel, venez à mon secours au moment de ma mort ; soyez ma défense contre l'esprit malin, et conduisez mon âme dans le paradis de la jubilation éternelle."

Si chaque jour, nous faisons cette prière avec foi et confiance, comment le chef  de la milice céleste ne nous exaucerait-il pas ?

L'Eglise nous invite à faire une semblable prière puisque nous lisons dans l'office du Prince des Anges : "Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour terrible du jugement."

Statue de saint Michel

L'Archange saint Michel et sa balance

Saint Michel Archange ne se contente pas d'assister sur le lit de mort ceux qui l'invoquent contre le démon. Lorsque l'heure dernière a sonné, lorsque l'âme a brisé les liens qui l'unissent au corps, l'Archange l'accompagne jusqu'au tribunal du Christ (cf l'office de saint Michel). Il fait plus encore : il procède au pesage de ses oeuvres. C'est une fonction que la tradition lui attribue comme l'atteste l'ornementation des anciennes églises. Assez souvent saint Michel est représenté avec une balance à la main, jugeant le mérite des âmes.

Dans l'Ancien Testament, au livre de Daniel avec l'épisode de Balthazar et de la main qui écrit sur la muraille, nous avons une allusion à cette balance car le deuxième mot mystérieux "Thecel" est interprété par Daniel de la manière suivante : "voius avez été pesé dans la balance et on vous a trouvé trop léger". Selon les commentateurs, cette main est l'action d'un Ange que l'on peut penser être saint Michel.

Cette balance entre les mains de saint Michel symbolise aussi le combat glorieux qu'il a mené, à l'origine du monde, contre Satan avec son cri "Qui est comme Dieu". D'un côté il a mis la majesté de Dieu et sur l'autre plateau soi-même et toutes les créatures, pour montrer que toutes les créatures, prises ensemble, ne pèsent rien par rapport à Dieu : elle ne pèse pas un grain de poussière.

Icône de saint Michel Archange

Rôle de saint Michel après le trépas 

Après la mort l'âme s'en va au ciel, au purgatoire ou en enfer. Si elle est condamnée à l'enfer, saint Michel l'abandonne au pouvoir des démons et son ministère est fini. Par contre si elle doit encore expier quelques peines au purgatoire, saint Michel ne l'abandonne pas, mais redoublera sa sollicitude et priera Dieu pour cet âme. L'Eglise nous atteste ce rôle de saint Michel puisque dans l'offertoire de l'office des morts, il est fait mention de saint Michel Archange : "Mais que saint Michel, avec son étendard, les introduise dans la lumière divine". Marie Lataste eut une vision où une sainte religieuse venait lui demander le secours de ses prières pour diminuer ses souffrances et en abréger la durée. Celle-ci lui dit entre autres choses, que saint Michel venait la consoler et lui apporter de grands secours.

Ainsi plus nous aurons aimé saint Michel dans notre vie terrestre, plus nous en recevrons de marques de bienveillance pendant notre vie d'expiation dans le purgatoire.

Statue de saint Michel Archange

Saint Michel et l'entrée au Ciel

C'est encore à saint Michel Archange qu'est dévolue la fonction d'introduire les âmes dans le ciel, comme en témoigne l'office liturgique de ce saint : "Michel, mon Archange, je t'ai établi prince sur toutes les âmes qui doivent être accueillies dans mon Royaume." Et encore : " Michel vient avec la multitude des anges, pour conduire dans le paradis où l'on tressaille d'allégresse, les âmes des saints que Dieu lui a confiées."

Sur une dalle mortuaire de l'année 408, on peut lire le texte suivante : "... accorde lui d'être conduite par le saint Archange Michel, chargé de mener les âmes à la lumière, dans le sein des patriarches Abraham, Isaac et Jacob..."

Cet enseignement de l'Eglise est confirmé par quelques faits empruntés à la vie des saints :

Saint Michel annonciateur de bonnes nouvelles

Lorsque, dit une chronique, fut arrivé le terme de saint Caprais, abbé de Lérins, sur cette terre de bannissement et de larmes, saint Michel vint lui en apporter la nouvelle. Le saint abbé la reçut avec une grande joie, car rien ne pouvait lui être plus agréable. Il rendit à Dieu sa belle âme que saint Michel introduisit dans le ciel, le 1er juin 430, jour où l’on célèbre sa fête.

Saint Arnoult invité au ciel par saint Michel

Saint Arnoult, évêque de Soissons, était grièvement malade, lorsque le Prince des Anges lui apparut, accompagné d’une infinité d’Esprits bienheureux : « Arnoult, lui dit-il, prends courage ; bientôt je viendrai cher­cher ton âme pour l’emporter au ciel. » Saint Arnoult, selon la parole de l’Archange, mourut peu de temps après, le dimanche 15 août 1087, et s’en alla célébrer dans le ciel l’Assomption glorieuse de la Reine des Anges.

Le moine consolé par saint Michel

Saint Anselme rapporte en son livre des Similitudes, que le même Archange vint secourir à la mort un religieux de son monastère du Bec.

Satan essayait de troubler le pauvre moribond par le souvenir des péchés qu’il avait commis avant et après le baptême, et surtout par le spectacle des négligences qu’il avait apportées dans ses devoirs religieux. Mais trois fois saint Michel confondit le démon et rassura le saint religieux en lui rappelant toutes les pénitences et toutes les bonnes actions par lesquelles il avait tout effacé, et celui-ci, rempli de confiance et de consolation, remit bientôt son âme entre les mains de son céleste protecteur qui la conduisit au ciel.

Puissions-nous, à notre tour, « au terme de cette vie mortelle, être dignes avec la grâce du Seigneur, de rencontrer l’Archange Michel qui recueillera nos âmes et leur ouvrira la porte du Paradis. » Telle était la bénédiction prononcée au x° siècle par un concile d’évêques français (Concile de Maguelonne, en 909) sur la tête de pécheurs repentants. Nous la demandons pour nos bienveillants lecteurs et pour nous-même.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire