Est-il permis de vendre des objets bénits ?

Publié le : 02/02/2017 14:46:04
Catégories : Articles religieux, objets monastiques , Bénédiction des objets religieux

Lieu pour la bénédiction des objets religieux

Lieu aménagé pour la bénédiction des objets

avec bouteille d'eau bénite à gauche et goupillon et bénitie à droite

Vendre des objets bénits ou bénir des objets vendus ?

Avant d'envoyer les objets achetés sur notre site, nous proposons de les bénir. Certaines personnes sont choquées avec cette manière de faire, car ils croient â tord que c'est un commerce d'objest bénits. Pour que les choses soient bien claires nous donnons quelques explications sur la licéité de bénir les objets avant de les expédier.

La pratique concernant les bénédictions est assimilée à celle des indulgences, car souvent les objets bénits sont indulgenciés. Or, à propos des indulgences, l'Eglise romaine a été obligé d'édicter des règles prescrites en raison des abus. A ce sujet il suffit de se rappeler que les abus à propos des indulgences ont été le détonateur de la réforme protestante.

Comment un objet bénit par sa bénédiction

 La règle générale est que les objets bénits perdent leur bénédiction s'ils sont vendus ou échangés contre quoi que ce soit. Ainsi, il n'est pas permis de bénir tout un stock de médailles religieuses puis de les vendre. Dans ce cas la bénédiction est perdue. Même si les objets religieux sont vendus à prix coûtant, c'est-à-dire sans faire de bénéfice, ils perdent leur bénédiction. Par exemple, un prêtre, prévoyant une grande affluence pour un rassemblement, ne peut acheter tout un lot de médailles, les bénir et demander ou même recevoir en échange un don spontané de la part des fidèles.

Cas où l'objet bénit ne perd pas sa bénédiction

Par contre si quelqu'un au nom d'un tiers achète et fait bénir un objet, il peut se faire rembourser l'objet après par la personne qui lui avait demandé de faire cet achat.

De même, il est tout à fait possible de demander au vendeur, une fois l'achat effectué, de bénir ou de faire bénir les objets. Dans ce cas, l'achat précède la bénédiction.

Bénédiction après la vente des objets religieux

Notre manière de procéder s'apparente au dernier cas cité. Le client, au moment de sa commande ou peu après, demande  la bénédiction des objets achetés. Même si les objets ne sont pas encore en sa possession, ils lui appartiennent, car il a payé ; le contrat d'achat est considéré comme réalisé une fois le clic sur le bouton "Je confirme ma commande".

Réalisation pratique de la bénédiction

Quand nous recevons le message électronique d'une nouvelle commande avec la demande de bénédiction, nous notons la chose sur la feuille récapitulative des commandes journalières à l'usage des frères chargés de la préparation des commandes.

Au début du travail de la préparation des colis, ils repèrent quelles sont les commandes comportant des objets religieux à bénir, les mettent de côté, rassemblent les article religieux concernés dans le lieu aménagé pour la bénédiction.

Cette manière de faire montre clairement que ce sont des objets vendus qui sont bénis et non le contraire.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)