Categories

La vraie Croix du Christ identifiée

Publié le : - Catégories : Crucifix - Croix , Histoire religieuse , Objets religieux , Tous les articles

Dans un article précédent nous avons vu comment sainte Hélène a découvert  des reliques de la Passion, dont trois croix. Malheureusement, personne n'était capable de dire qu'elle était la vraie Croix du Christ.

La vraie Croix identifiée par un miracle

Source de l'image : http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/linvention-de-la-sainte-croix-3-mai.html

La vraie Croix authentifié par un miracle

On consulta saint Macaire, évêque de Jérusalem, à qui Dieu inspira la solution du problème. Il demanda que les trois croix soient apportées à proximité d'une maison où se mourait d'une maladie incurable une pieuse personne. Saint Macaire se mit en prière etinvoqua le Sauveur du monde de montrer par un signe éclatant quelle était la vraie croix du Christ. Après cela il approcha de la mourante les trois croix l'une après l'autre. Au contact de la troisième croix, la malade ouvrit les yeux et s'écria : "Je suis guérie". La croix du Sauveur était trouvée. Ce miracle est raconté par plusieurs auteurs dignes de foi ; il n'est donc pas raisonnable de mettre en doute cet épisode.

Dans l'ancien calendrier cet événement était fêté le 3 mai "Invention de la sainte Croix". Ce mot Invention, est à comprendre à partir de son origine latine "invenio", qui veut dire "je trouve".

Le partage de la Croix en deux morceaux

Sainte Hélène, ravie de sa découverte, partagea en deux cette sainte relique de la croix, donna un morceau à l'empereur, son fils Constantin, et laissa l'autre à Jérusalem.

Très vite on accourut de partout pour vénérer cet instrument de notre rédemption et l'évêque de Jérusalem, saint Cyrille, donna à un grand nombre de personnes une petite parcelle de la vraie Croix.

De son côté Constantin reçut avec beaucoup de vénération le bois de la vraie Croix envoyée par sa mère et dès que la nouvelle Rome, Constantinople, fut achevée vers 330, cette relique de la vraie Croix fut transportée dans cette seconde capitale dde l'empire.

Un troisième morceau pour Rome

Tant à Jérusalem qu'à Constantinople les pèlerins venaient nombreux pour vénérer cette relique de la Passion. Dans les premiers temps les empereurs chrétiens à l'exemple des Patriarches, accordèrent volontiers quelques portions de la vraie croix à d'illustres personnages. Constantin en fit porter un morceau considérable à Rome pour être placée dans l'église de Sainte-Croix de Jérusalem, bâtie à cette époque. Plus tard un morceau en fut détaché pour orner la basilique vaticane.

Toutes les différentes portions de la vraie Croix, vénérées dans les diverses églises de la chrétienté proviennent d'un des trois morceaux conservés primitivement à Rome, Constantinople et Jérusalem.

Mais pour la vraie Croix de Baugé, est-il possible d'établir une filiation authentique avec une de ces trois portions de la vraie croix ? Une enquêtre sur les péripéties des portions de la vraie Croix nous aidera peut-être à élucider cette question.

la basilique sainte Croix de Jérusalem à Rome

la basilique sainte Croix de Jérusalem à Rome où sont conservées des reliques de la Passion dont un morceau de la vraie Croix

Articles en relation

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)