Categories

Les yeux de sainte Lucie

Sainte Lucie vierge et martyre

Depuis des temps immémoriaux sainte Lucie est invoquée pour la guérison des maux des yeux. De nombreuses peintures et estampes représentent sainte Lucie tenant deux yeux sur sa main ou dans un plateau ; cette iconographie, dont les premiers exemples datent seulement du XIVème, a-t-elle joué un rôle dans cette dévotion ou plutôt, en est-elle une conséquence ? La vie de sainte Lucie peut-elle nous éclairer sur l’origine de cette dévotion ?

A propos de cette iconographie, vous pouvez consulter cette page : Les yeux de sainte Lucie

Tout naturellement, ces deux yeux dans la main, nous fait penser à un épisode de son martyre, durant lequel les bourreaux auraient arrachés les yeux de cette vierge martyre de Syracuse.

Sainte Lucie, vierge de Syracuse

Sainte Lucie, née de parents nobles et chrétiens à la fin du IIIème siècle, voua très tôt sa virginité au Christ. A la suite d'un miracle obtenu par ses prières en faveur de sa mère, sainte Lucie la persuada de renoncer à un projet de mariage avec un jeune seigneur. Non contente de cette première victoire la fille invita sa mère à renoncer à ses biens, et toutes deux commencèrent à faire de grandes distributions de leurs richesses aux pauvres.

Ces grandes largesses irritèrent au plus haut point le prétendant éconduit, qui le dénonça comme chrétienne à Paschase, préfet de la ville de Syracuse.

Martyre de sainte Lucie

Le préfet n'épargna rien pour amener sainte Lucie à sacrifier aux faux dieux. Devant son inébranlable constance, il ordonna qu'elle soit conduite dans un lieu infâme, mais elle fut protégée miraculeusement, car aucune force humaine ne put la déplacer ; alors le préfet la fit enduire de poix et de résine afin de la livrer aux flammes, mais le Dieu des trois enfants dans la fournaise la protégea miraculeusement.

Les bourreaux la tourmentèrent donc multiples de manières et enfin ils lui percèrent la gorge d'un coup d'épée. Malgré ce coup mortel, elle n'expira pas tout de suite : elle pu recevoir le saint viatique, avant de rendre son âme à Dieu. C'était le 13 décembre 303.

Dans les récits de la Passion de sainte Lucie, on parle bien de tourments qu'elle endura, mais il n'est pas dit explicitement que les bourreaux lui arrachèrent les yeux.

Il n'est donc pas certain que l'origine de son pouvoir d'intercession pour les maux d'yeux vienne d'un tel supplice qu'elle aurait subi.

Sainte Lucie la chaste ou sainte Lucie de Syracuse ?

Ce manque de preuves a amené les chercheurs à avancer deux autres hypothèses pour expliquer cette dévotion des fidèles :

- Ce recours à sainte Lucie pour les maladies d'yeux, aurait son origine dans son nom qui veut dire lumière (lux-lucis, en latin) ; de là ce nom d'"eau de sainte Luce" donné à un remède qui passe pour guérir les maux d'yeux. Cette explication peut rendre compte de la dévotion populaire, mais n'explique pas l'iconographie de sainte Lucie avec ces deux yeux dans sa main ou dans un plat.

- la martyre de Syracuse aurait bénéficié d'un fait qui appartient à la vie d'une autre sainte Lucie, Lucie la Chaste tertiaire dominicaine. En quelques mots voici l'épisode : alors qu'un jeune homme n'arrêtait pas de la suivre, sainte Lucie lui demanda la raison d'une telle attitude. Il répondit que c'était la beauté de ses yeux ; du coup la jeune fille se les retira de l'orbite et dit à son poursuivant qu'il pouvait les prendre et cesser ses importunités.

Quelque soit l'origine de cette dévotion, cela n'enlève rien à la puissance d'intercession de sainte Lucie pour les maux d'yeux, et nous pouvons continuer à prier sainte Lucie pour la plus grande gloire de Dieu.

Produits associés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire