Categories

Recherche dans le blog

Objets bénis et talismans - Partie 1

Encens pour la liturgie

L'encens se retrouve aussi bien dans l'ésotérisme que dans la liturgie catholique : mais son usage est bien différent.

Dans un article précédent, il a été expliqué que l'efficacité de la bénédiction dépend des dispositions du sujet. Dans ce cas, comment comprendre l'efficacité attribuée aux objets bénis ? Si l'efficacité d'une bénédiction dépend des dispositions du sujet, peut importe que l'objet soit béni, dans la mesure où il représente la personne que l'on veut vénérer ou que l'on désire prendre comme protecteur, par exemple une médaille de saint Joseph ; mais cela va à l'encontre de l'expérience chrétienne qui veut que la bénédiction soit attachée à l'objet. Dans ce cas  si on attribue à l'objet béni une efficacité liée intrinsèquement à l'objet, ne serait-ce pas réduire l'objet béni à un talisman ? Alors comment comprendre l'efficacité des objets bénis en évitant les deux écueils : celui de ne voir dans la bénédiction qu'une simple prière ou au contraire d'assimiler l'objet béni à un objet magique, un talisman. Pour faire un juste discernement, il est bon de savoir ce qu'est le talisman.

Le talisman

Le talisman est un objet destiné à relier le monde physique à un esprit qui accepte de répondre à l'appel du mage et à opérer ce pour quoi le talisman est conçu ; généralement cela se fait par des formules magiques et secrètes. Ainsi cet objet, qui est devenu un talisman, se trouve chargé d'une énergie occulte capable de produire une transformation dans le monde physique. Evidemment ce service rendu par cet esprit qui n'est autre qu'un démon, n'est pas gratuit. Le démon a répondu à l'appel du magicien parce que ce dernier s'est donné à lui, et celui qui reçoit le talisman se met sous la dépendance du démon, consciemment ou non, par l'intermédiaire du magicien. Généralement l'utilisateur du talisman attribue au seul talisman l'effet obtenu et ignore ce lien avec l'esprit mauvais ; le talisman est bien cause, et non l'occasion, de l'effet demandé, mais c'est le démon qui a donné cette force au talisman.

L'objet béni

Sens de la bénédiction

Rappelons que la bénédiction n'est pas une simple demande, mais une impétration faite au nom de l'Eglise, qui s'adresse à Dieu avec confiance. La demande est en quelque sorte impérative, parce que l'Eglise a reçu  de Dieu le droit d'intercéder pour les fidèles et de leur appliquer par mode d'intercession les moyens de salut. Dieu à cause de la prière de l'Eglise, accordera au fidèle pour qui elle intercède la grâce demandée, si d'ailleurs il est capable et digne de la recevoir.

Mode d'action de l'objet béni

En se limitant à la bénédiction des objets, la bénédiction ne donne aucune nouvelle qualité ou propriété à l'objet béni, mais, par celle-ci, les objets ont une nouvelle relation réelle avec Dieu en vertu de laquelle ils amènent Dieu à produire des effets spirituels en ceux qui se servent d'eux. Cette relation est permanente, puisqu'il reste toujours vrai qu'ils ont été bénis ou consacrés ; elle demeure dans l'objet même si elle ne modifie pas sa nature. Il y a donc dans les objets bénis une vertu indépendante du mérite du ministre et de celui qui s'en sert. Mais comme elle résulte des prières de l'Eglise et de la consécration de l'objet, elle ne produit pas physiquement son effet. Les bénédictions son seulement des causes occasionnelles, en vertu desquelles Dieu excite dans l'âme de pieux mouvement.

Nous continuerons dans un autre article cette comparaison entre l'objet béni et le talisman, car il est important de faire un bon usage des objets religieux bénits, en se gardant de toute mentalité superstitieuse ou magique.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire