Categories

Saint Christophe, Porte-Christ

Publié le : - Catégories : Anges et saints , Tous les articles

Plaque auto de saint Christophe

Christophe s'était donc fixé au bord du fleuve où il se  construisit lui-même une demeure. Aidé d'un bâton pour se soutenir, il passait tout le monde d'une rive à l'autre sans relâche.

Saint Christophe transporte un enfant

Un jour, le Christ se présenta à saint Christophe sous l'aspect d'un jeune garçon qui désirait traverser le fleuve. Pour saint Christophe ce ne fut qu'un jeu d'enfant de mettre ce garçon sur ses épaules et de s'engager dans le fleuve. A peine avait-il commencé la traversée que l'eau se mit à monter et en même temps son fardeau devenait de plus en plus lourd, au point qu'il se soutenait avec peine sur son bâton.

Vaillamment, Christophe continua sa traversée, mais l'eau montait toujours et le poids de l'enfant s'alourdissait encore ; saint Christophe pensait qu'il allait périr.

L'Enfant révèle sont identité à saint Christophe

Il réussit enfin à atteindre l'autre rive et une fois l'enfant déposé à terre saint Christophe lui dit :" Tu m'a mis, mon enfant, dans un grand danger, et tu as tellement pesé que si j'avais eu le monde entier sur mes épaules j'eusse à peine senti un plus lourd fardeau". L'enfant lui répondit :"Ne t'étonne pas Christophe, car tu as eu sur toi, non seulement le monde entier mais encore celui qui a créé le monde ; car je suis le Christ, ton roi que tu sers dans cet office, et afin que tu aies une preuve que je dis vrai, lorsque tu auras passé, plante ton bâton dans la terre, près de ta maison, tu verras demain qu'il aura fleuri". Saint Christophe revint sur l'autre et planta son bâton. A son réveil, Christophe trouva le bâton couvert de feuilles et de fruits.

Saint Christophe porte Christ

Saint Christophe qui porte le Christ avec le bâton qui a fleuri

Saint Chirstophe disciple du Christ

Il comprit alors qu'il avait atteint le but de sa vie, servir le maître le plus puissant du monde. Tout joyeux il se rendit au lieu où l'on persécutait les chrétiens. La suite de la légende relate le martyre de saint Christophe et le récit est très voisin des actes authentiques du martyr, dont nous avons parlé dans le premier article consacré à saint Christophe.

Nous avons donc ici le récit que l'icônographie a immortalisé et qui justifierait à saint Christophe son nom qui signifie "Porte Christ". A vrai dire nous ne savons pas quand cette légende prit corps mais le récit le plus ancien est dû à la plume du bienheureux Jacques de Voragine (XIIIème siècle), évêque de Gênes qui affirme avoir emprunté son récit à quelques vieux auteurs.

Dans un prochain article nous essaierons d'en savoir plus sur l'origine de cette légende et ses raisons.

Articles en relation

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)