Categories

La statue de la Vierge Miraculeuse au globe

Publié le : - Catégories : La Médaille Miraculeuse , La Vierge Marie , Tous les articles

Dans un article consacré aux vraies et fausses Médailles Miraculeuses, nous rappelions que, selon la vision décrite par sainte Catherine Labouré, la Vierge de la Médaille Miraculeuse n'avait pas les mains ouvertes tendues vers le bas, mais les mains à la hauteur de l'estomac tenant un globe surmonté d'une croix, la Vierge au globe.

Vierge Miraculeuse au globe

La statue d'après la vision de Sainte Catherine

La statue devait être d'une grandeur naturelle, avec un voile sur la tête couronnée de douze étoiles et dans les mains de Marie une boule d'or surmontée d'une croix. Dans la vision auux doigts de la sainte Vierge se trouvent des anneaux recouverts de pierreries, plus belles les unes que les autres, les unes plus grosses et les autres plus petites, qui jettent des rayons plus beaux les uns que les autres illuminent la terre sous les pieds de la Vierge. Mais de toutes ces pierreries ne sortent pas des rayons "ce sont les grâces qu'on oublie de me demander" explique la sainte Vierge Marie.

La sainte Vierge tient légèrement dans sa main le globe, elle l'éclaire d'une vive lumière. La sainte Vierge, avec une tendresse maternelle, regarde cette pauvre terre et par moment elle tient les yeux élevés vers le Ciel car elle offre à Dieu ce globe de la terre.

Sous ses pieds se trouvait un autre globe tel qu'il est représenté sur la Médaille Miraculeuse.

La Vierge au Globe mise de côté

Quand il a fallu frapper les premières médailles, cette représentation n'a pas été retenue. Les raisons qui ont dicté le choix d'une Vierge avec les mains tendues vers le bas sont les suivantes :

- Cette représentation de la Vierge avec un globe n'est pas nouvelle mais elle est rare et inusitée, et M. Aladel, confesseur de la sainte, a préféré choisir une Vierge classique de l'Immaculée Conception ;

- La présence de deux globes sur la statue, un dans les mains l'autre sous les pieds, laissait perplexes les supérieurs ;

- l'orfèvre avait des difficultés pour représenter la Vierge au globe ; des essais avaient été tentés mais ils furent peu satisfaisants.

Succès de la Vierge aux mains tendues

Pour autant le Ciel n'en a pas tenu rigueur puisque la Médaille Miraculeuse a obtenu un succès immédiat et foudroyant. C'est par centaine de millions que les Médailles Miraculeuses selon la représentation classique de l'Immaculée Conception, ont été distriubées à travers le monde.

La médaille miraculeuse

Marie veut toujours la Vierge au globe

Si sainte Catherine a reçu sa première médaille avec grande joie, elle ne reprochera  pas moins gentiment au Père Aladel d'avoir supprimé le globe. Durant sa vie elle ne cessera pas de réclamer une statue de la Vierge tenant un globe dans sa main. En cela elle était poussée par des locutions intérieures de la sainte Vierge. Ce fut le grand tourment de sa vie de voir le désir de Marie si méconnu.

Si la Mère de Dieu ne réclamait pas que la Vierge au globe soit représentée sur la médaille elle-même, néanmoins elle voulait d'une manière ou d'une autre cette représentation. A force d'insistance respectueuse, un supplément d'enquête est réalisé en 1841 et Letaille dessine l'esquisse du tableau souhaité mais ce projet n'aboutit pas.

Réalisation partielle du désir de Marie

En été 1876 est enfin exécutée une première statue qui n'est pas installée dans la chapelle de la rue du Bac, comme la sainte Vierge le demandait, mais dans le bureau de la supérieure du couvent de Reuilly où sainte Catherine demeurait à ce moment là. La voyante ne manifeste pas d'enthousiasme, comment aurait-elle put être satisfaite ? mais c'est pour elle la fin d'un tourment.

La Vierge au globe enfin dans la chapelle de la rue du Bac

Quatre ans après la mort de sainte Catherine, Monsieur Fiat, nouveau supérieur général, fait exécuter un modèle agrandi qui est placé sur un autel bâti là où Sainte Catherine l'avait indiqué : du côté droit, au lieu de la première apparition. Mais moins d'un an après, Rome demande d'enlever cette statue sous prétexte qu'une deuxième statue dans la chapelle est une occasion de trouble et jette la confusion. Il faudra attendre quatre années avant qu'elle puisse être remise. Elle fut rétablie en 1885 grâce à l'intervention d'un évêque lazariste auprès du pape Léon XIII.

Sainte Catherine Labouré

Sainte Catherine Labouré

Les trois statues de la Vierge au Globe

Enfin de compte c'est trois statues qui ont été sculptées

La première statue est celle réalisée du vivant de sainte Catherine Labouré et placée dans le bureau de la supérieure de la maison de Reuilly. Cette statue y est toujours conservée.

La seconde statue de la Vierge au globe est celle qui est installée en 1880 dans la chapelle de la rue du Bac. Retirée l'année suivante elle fut remise quatre ans après ; elle y resta jusqu'en 1930. A cette date elle a été placée dans la salle des retraites où elle est toujours conservée.

En 1930, une troisième statue est réalisée en marbre de Carrare par Real del Sarte et remplaça la statue de 1880 qui se trouvait à ce moment là dans la chapelle de la rue du Bac et qui était en plâtre. Cette statue de marbre est toujours dans la chapelle et le pape saint Jean-Paul II s'est agenouillé et a prié devant elle le 31 mai 1980.

Sens de la Vierge au globe

Cette boule dans les mains de Marie est un geste de mère et de Reine de l'univers ; elle est la Vierge puissante parce qu'elle est l'Immaculée Conception à qui Dieu a confié l'humanité.

Notre-Dame protège et offre à Dieu ce globe de la terre. Le geste de protection et d'offrande s'inscrit bien dans le message de la Médaille Miraculeuse. Elle montre comment Marie intercède pour tous les hommes auprès de son divine Fils, elle met bien en valeur le rôle maternel de Marie, son titre de Médiatrice de toutes grâces.

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)