Categories

Recherche dans le blog

Quelques mises au point à propos des apparitions de la Vierge Marie à Fatima

A Fatima la sainte Vierge a-t-elle demandé la récitation quotidienne du chapelet ou du rosaire ?

Soeur Lucie a confié au chanoine Barthas que Notre-Dame n'a jamais demandé la récitation du rosaire. Elle n'a employé le rosaire ("rosario" en portugais) que pour parler de Notre-Dame du Rosaire. Sinon, elle a toujours employé le mot "chapelet" ("terço" en portugais). La confusion entre rosaire et chapelet vient du fait qu'en espagnol, le même mot "rosario" désigne aussi bien le chapelet que le rosaire. Lorsque soeur Lucie était en Espagne, où elle a vécu près de vingt ans et s'exprimait en espagnol, elle ne pouvait utiliser que le mot "rosario". De là vient la confusion de certaines traductions qui ont traduit "rosario" par rosaire. Pour autant la sainte Vierge n'interdit pas de prier son rosaire tous les jours ! 

Apparitions de Notre-Dame du Rosaire à Fatima

Pénitence ou sacrifice?

A l'issue de l'apparition du 13 octobre, Lucie disait à tous : « Faites pénitence ! Faites pénitences !… » Mais il est bon de savoir que Pénitence, en portugais, signifie se convertir, revenir à Dieu, fuir le péché et non pas s'infliger des mortifications.

Le 12 août 1946, à la question « Quelle est la principale demande de Notre-Dame ? », Lucie répondit : « Le sacrifice ».

- Et qu'entendez vous par sacrifice ?

- Par sacrifice, Notre-Dame a dit qu'elle entendait l'accomplissement loyal du devoir d'état quotidien de chacun.

- Mais le rosaire n'est-il pas important ?

- Si, car nous devons prier afin d'obtenir les forces pour être capables d'accomplir notre devoir quotidien.

Au dire de Lucie, la sainte Vierge n'employa jamais le mot pénitence dans le sens de renoncement ou mortification, mais le mot sacrifice.

La pénitence est un acte de la vertu de tempérance, elle est un effort ou une privation que l'on s'impose pour réparer nos fautes personnelles ou gagner une grâce pour soi-même.

Le Sacrifice est plus désintéressé, il est fait pour le prochain, il est un acte de la vertu de religion.

Ces deux notions, même si elles se recoupent en partie, sont différentes. Dans le langage courant on confond facilement les deux. Mais à Fatima la sainte Vierge a voulu parler précisément de sacrifice. En demandant des sacrifices, Notre-Dame veut que nous nous préoccupions d'avantage du salut de notre prochain, sans évidemment négliger le notre. Notre conversion personnelle demande que nous fassions pénitence en expiation pour nos péchés. Mais, beaucoup malheureusement ne se préoccupent pas de leur salut et risquent d'aller en enfer. Pour éviter cela, il est nécessaire que d'autres prient pour eux et fassent des sacrifices pour leur conversion. C'est ce qu'a rappelé la Vierge de Fatima le 19 août 1917 : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs. Car beaucoup d'âmes vont en enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie et prie pour elles ». Voilà ce qui caractérise le message de Fatima. Chacun doit se sentir personnellement responsable.

Coeur Immaculé de Marie

Purgatoire jusqu'à la fin du monde ?

Lors de la première apparition de la sainte Vierge à Fatima le 13 mai 1917, Lucie demanda si son amie Amélia, âgée d'environ vingt ans et décédée récemment, était au Ciel. Dans son livre " Il était trois petits enfants : vie secrète et pénitente des voyants de Fatima" le chanoine Barthes fait dire à la sainte Vierge : "Elle est encore au purgatoire" ; à cette réponse Lucie se mit à pleurer. Mais cette réponse n'est pas exacte. Dans ses mémoires, Lucie donne une autre réponse : "Elle est au purgatoire jusqu'à la fin du monde". Cette phrase est plus cohérente avec les pleurs de Lucie. Certaines personnes justifient la traduction erronée par égard pour la famille d'Amélie. ceci étant, qu'a-t-elle donc fait, cette Amélie morte si jeune, pour être en purgatoire jusqu'à la fin du monde ? Si nous sommes révoltés envers une condamnation si rigoureuse, peut-être avons-nous perdu le sens du péché et sa gravité...

Pourquoi cinq samedis ?

Le 10 décembre 1925 la sainte Vierge apparut à soeur Lucie et lui révéla la dévotion des cinq premiers samedis du mois. On peut se poser la question pourquoi cinq et non pas neuf, douze ou sept ? Dans la nuit du 29 au 30 mai 1930 Notre-Seigneur révéla à soeur Lucie ce qui suit :

« Ma fille, le motif en est simple. Il y a cinq espèces d'offenses et de blasphèmes proférés contre le Coeur Immaculé de Marie :

- les blasphèmes contre l'Immaculée Conception,

- contre sa virginité,

- contre sa maternité divine, en refusant en même temps de la reconnaître Mère des hommes, 

- les offenses de ceux qui cherchent publiquement à inculquer dans le coeur des enfants l'indifférence ou le mépris, ou même la haine à l'égard de cette Mère Immaculée,

- les offenses de ceux qui l'outragent directement dans ses saintes images.

Voilà, ma fille, le motif pour lequel le Coeur Immaculé de Marie m'a inspiré de demander cette petite réparation, et, en considération de celle-ci, d'émouvoir ma miséricorde pour pardonner aux âmes qui ont eu le malheur de l'offenser.

Dans un prochain article nous parlerons de la consécration du monde et de la Russie au Coeur Immaculé de Marie.

Statue de Notre-Dame du Rosaire

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire